LA FRANCE ET LE TCHAD : 02 PAYS RESPONSABLES DE...

Lundi 03.07.2017 : 09H22

LA FRANCE ET LE TCHAD : 02 PAYS RESPONSABLESDE LA SITUATION CHAOTIQUE

ACTUELLE EN RCA

Deby et hollandeLa France, puissance colonisatrice, et le Tchad, l’un des pays voisins de la RCA, sont responsables de la situation chaotique actuelle que traverse notre pays. Et ce, pendant des décennies. Ces deux (2) pays ont une lourde part de responsabilité et sont tellement enclins dans les différentes crises militaro-politiques dont sont victimes les Centrafricains.

Pour preuves, nous citons entre autres, les coups d’Etat des 20 au 21 septembre 1979 (Opération Barracuda); du 15 mars 2003 (Putsch de François Bozizé) ; et du 24 mars 2013 (Coup d’Etat de la coalition Séléka). La France et le Tchad sont toujours derrière ces coups d’Etat en soutenant les putschistes centrafricain à différents degrés. D’où « les mêmes faits produisent les mêmes effets », avec l’instabilité chroniques des institutions de la République et le calvaire sur tous les plans dont est victime le peuple centrafricain. Des faits criminels vécus et des témoignages documentés sur le terrain, par les Nations-Unies et les ONG internationales de défense des Droits de l’Homme, prouvent à suffisance l’implication sans faille des autorités françaises et tchadiennes dans les différentes crises militaro-politiques au pays de feu président Barthélémy Boganda. Et qui pourra nous démentir sur cet aspect précis des choses ?

En étant de mèche avec les putschistes centrafricains, la France et le Tchad sont aussi responsables des malheurs qui s’abattent sur le peuple centrafricain, et ont contribué négativement au pillage systématique des richesses de notre cher et beau pays, la RCA.

De ce fait, à l’instar des pays aux régimes dictatoriaux et ceux qui soutiennent les terroristes à travers le monde, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a l’obligation de sanctionner la France et le Tchad, pour leur implication dans les différentes crises militaro-politiques en RCA. Et ce sera justice faite aux centrafricains en général, et aux victimes de toutes ces crises en particulier.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire