LA FRANCE EST OBLIGEE DE FAIRE...

Lundi le 04 Juin 2018 : 10 H 14

Macron 1LA FRANCE EST OBLIGEE DE FAIRE FEU DE TOUT BOIS AUJOURD’HUI POUR NUIRE A LA RCA, UNE DEMOCRATIE

« Il y a de la place pour tout le monde en RCA », a déclaré Faustin Archange Touadéra dans une longue interview à France 24. Tous les sons de cloche qui viennent de la France, n’ont qu’un seul objectif, plonger la RCA au fond du gouffre, au plus profond de l’abîme. L’unique stade qui fait aujourd’hui la fierté des Centrafricains, où se jouent tous les matchs internationaux, a été construit par la République populaire de Chine. Boali 1, 2, 3, concernant l’énergie, c’est toujours la Chine. N’eut été l’irresponsabilité, le vandalisme, Boali 3 serait déjà opérationnelle. Malgré tout ces désagréments, c’est toujours la Chine qui revient à la charge pour reprendre Boali 3. L’énergie solaire expérimentable sur l’avenue des Martyrs, c’est en plus la Chine. Où est la France, nulle part.

Total-Centrafrique, Mocaf, Sucaf et Socatraf, occupent de vieilles maisons de l’empire colonial, aucun investissement, mais envoient des milliards dans leur pays. Le pire est qu’elles sont toutes en position de monopole absolu, n’admettent jamais la concurrence. Il a fallu que Bozizé brise le monopole de Total-Centrafrique pour imposer TRADEX sur le marché du carburant. Depuis lors, il n’y a plus de crise de carburant en RCA et tout est pour le mieux, dans le meilleur des mondes. L’Opération Sangaris, au lieu de consolider les institutions de la République à peine élues, a préféré les jeter en pâture, à la vindicte des groupes armés. Macron a pleinement raison d’abandonner le sillage du discours de la Baule de François Mitterrand. L’Afrique Centrale est le plus mauvais élève de la Baule, alors que l’Afrique de l’Ouest a fait un grand bond en terme de démocratie et des Droits de l’Homme. François Hollande, chantre des élections démocratiques en RCA, malgré un contexte de guerre ouverte, coupe lui-même l’herbe sous les pieds des institutions démocratiquement élues. L’Opération Sangaris a plié bagages sans demander son reste.

Aréva, entreprise française, a fait des pieds et des mains pour s’accaparer du gisement d’uranium de Bakouma. Mais quelques mois seulement, Aréva ferme, alléguant tous les prétextes de la planète. C’est la main basse pour l’éternité. Les Centrafricains n’ont aucune valeur humaine, la RCA est une vaste réserve, propriété zoologique de la France. Les Indiens ont installé une cimenterie qui n’attend que l’énergie nécessaire pour produire du ciment aux Centrafricains. C’est du concret qui donne de la visibilité et de l’emploi. La Chine, c’est une coopération concrète, les résultats sont là, palpables. Où sont les réalisations de la France depuis soixante (60) ans d’indépendance, si ce n’est l’exploitation de l’homme par l’homme, la traite des êtres humains. De 1960 à 1965, avec le feu président Dacko, les coopérations avec l’Etat d’Israël et la Chine ont porté la RCA au premier rang de la production agricole en Afrique. C’est la France qui a poussé le colonel Bokassa à l’époque pour briser cet élan économique à l’exponentiel. Depuis lors, la RCA en chute libre, se retrouve au dernier rang, la lanterne rouge de la planète. C’est là que la France a mené la RCA.

Les Centrafricains, malgré leur retard chronique sur les peuples voisins, veulent du concret et l’éternel verbiage de la France. Les Etats-Unis ont revigoré la chaîne pénale, formé les magistrats, des journalistes tant à Bangui qu’à l’extérieur du pays, c’est du concret. Malheureusement, l’insécurité ne leur permet pas de s’embarquer dans la relance économique à travers le Plan National de Relèvement du Pays. Les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, l’Union Européenne et maintenant la Russie, font du concret, laissent des traces, des souvenirs au peuple centrafricain. La satisfaction populaire est totale de voir son armée renaître de ses cendres pour défendre les institutions de la République et l’intégrité du territoire national. Les Etats-Unis interviennent aussi au chevet des FACA, tant pour la formation à la logistique, que celle des officiers supérieurs pour l’encadrement de l’Armée Nationale. C’est dans le malheur et la désespérance qu’on reconnait les vrais amis.

La France a abandonné la RCA dans la détresse, dans le cauchemar, non assistance à un peuple en danger de mort. Touadéra n’est pas le quotidien Centrafric Matin, c’est pourquoi il déclare sur France 24, « il y a de la place pour tout le monde ». Les entreprises françaises sont là. S’il ne tenait qu’à Centrafric Matin, « Pas de Français en RCA et l’Ambassade fermée pour toujours ». Si nos grands parents les avaient abandonnés entre les griffes de Hitler, la France n’existerait pas aujourd’hui. La RCA est condamnée à diversifier sa coopération avec tous les pays de la planète pour assurer son développement et le bien-être de son peuple. La réhabilitation des FACA est en marche. Suite au Forum de Saint Petersburg, la Russie va s’engager sur le plan économique en RCA. Les atouts, les potentialités sont énormes. Les enseignants russes pourraient aussi faire leur retour en Centrafrique pour enseigner les mathématiques, la chimie, la physique et d’autres domaines scientifiques, notamment l’agronomie, l’élevage, la pisciculture. La Chine peut relancer les centres agronomiques de Pk 26 route de Boali, Boyali dans la Lobaye et tant d’autres. Touadéra, d’après sa vision, ouvre les bras à tout le monde, tous les pays de la planète dont la France. Les Centrafricains veulent rester chez eux, travailler à transformer leur pays, que de prendre le chemin de l’immigration et mourir en mer comme un chien, soit parqués comme un troupeau en Europe.

 

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire