LA FRANCE DEPLOIE TOUTE L’ARMADA D’ESPIONNAGE,

Vendredi 10/08/2018 : 09H48

LA FRANCE DEPLOIE TOUTE L’ARMADA D’ESPIONNAGE, DES MINI-CAMERAS ULTRA SENSIBLES, SUR LEURS VEHICULES, PARTOUT OU ILS PASSENT

Ordinateur pirate pirate 7C’est à la gendarmerie nationale qu’un conseil technique français a tissé sa toile. Certains officiers supérieurs y sont tombés comme un oiseau dans un filet. Faut-il parler des traîtres à la patrie ? Une chose est sûre, la présence russe empêche les Français de dormir. Les mini-caméras sont déployées partout, sur leurs véhicules, dans les poches, les cheveux, on ne sait plus où. Toutes les conversations doivent être interceptées par tous les moyens. Certains officiers, ayant de hautes fonctions de responsabilité, se prêtent à ce jeu. Combien de traîtres ayant été au service des puissances étrangères pour trahir leur pays, ont des avions, des gratte-ciel, des entreprises ? Aucun, car la France vous presse comme du citron et vous jette à la poubelle. Un visa long séjour, quelques miettes, des pacotilles, mais l’étiquette de traître colle à votre peau toute la vie. Personne n’ignore comment les Français qui ont trahi la France pendant la seconde guerre mondiale, ont été traités. C’est la peine qui compense la conspiration avec l’étranger contre votre propre pays. Il n’y a plus de secret dans ce monde.

Les gens connaissent qui est qui,  qui fait quoi dans ce pays. Mais ils se taisent, soit en parlent sous cap. Le monde est aujourd’hui tout petit, un petit village ultra technologique. Il y a l’espionnage. Il y a ceux qui veulent protéger leur pays. Il y a ceux qui refusent de vendre leur âme au diable pour de l’argent. Le monde est ainsi fait. Il y aura toujours des traîtres jusqu’à la fin des temps.

Depuis quelques semaines, l’EUTM a prétendu étendre son champ d’action à la gendarmerie et à la police, mais également de conseil à la présidence. Où étaient les Français à l’investiture de Touadéra pour ce conseil-là dont il avait besoin. Touadéra ne va-t-il pas introduire des loups dans la bergerie ? La France a déployé toute son armada technologique pour espionner toutes les autorités centrafricaines. Qu’en sera-t-il d’une vipère légalement introduite dans la maison ? La France fait feu de tout bois, mais il ne lui manque que la technologie qui pourrait lui permettre de lire dans la pensée de Touadéra et des Russes. Sauf que les Russes ont une longueur d’avance en termes de technologie sur la France qui n’est qu’une fourmi au pied d’un éléphant. Entre la Russie et la France, il n’y a pas match, c’est ce qui explique le silence de Macron sur le dossier centrafricain. La DGSC la gendarmerie française mettent les bouchées double, mais hélas, les Centrafricains ont tourné la page de l’esclavage français.

Les Centrafricains sont émerveillés par l’expertise militaire russe. Les Etats-Unis sont aussi à nos chevets, ainsi que la Chine, démontrant ainsi que les Centrafricains sont des êtres humains doués de raison et de bon sens. Les Centrafricains aspirent à une vie décente, prospère, comme tous les peuples du monde. 60 ans de misère, de pauvreté, de chômage, de clochardisation des fonctionnaires et agents de l’Etat, de bain de sang suite aux massacres, aux carnages, c’est trop. Que la France rentre seulement dans sa petite botte et se mette dans les rangs, derrière les vrais amis, les vrais partenaires que sont les Etats-Unis, l’Union Européenne, la Russie, la Chine, l’Afrique du Sud, le Rwanda, l’Angola, la CEEAC, la CEDEAO et l’Union Africaine, pour ne citer que ces quelques pays. Des journalistes français sans honte, se sont précipités à Béréngo, au laboratoire militaire russe de transformation des FACA en engin de guerre. Les FACA, hier traitées de tout par la France, sont aujourd’hui la couronne d’honneur et de fierté de tout le peuple centrafricain, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. Paoua, Sibut, Bangassou et bientôt Dékoa et Bambari, les FACA s’imposent et imposeront le respect de l’autorité de l’Etat.

 

Julien BELA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×