LA CRISE EN RCA GLISSE SUR LE TERRAIN

Mercredi 20.09.2017

LA CRISE EN RCA GLISSE SUR LE TERRAIN DE GENOCIDE DU FAIT DE LA MINUSCA ET DES NATIONS UNIES

 

Le regain de récentes violences intercommunautaires à Bria, Zémio, Bangassou, Mobaye… a été médiatisé négativement par la Minusca et les Nations Unies tant sur le plan national, qu’international. Du coup, cette crise militaro-politique centrafricaine est entrain de glisser doucement et sûrement sur le terrain de génocide.

Pour constater la véracité des faits et à titre d’exemple, suivez bien nos regards sur ce qui se passe dans l’arrière-pays relatif aux affrontements très meurtriers entre les groupes armés (factions Séléka et Anti-Balaka ou Auto-défense).

Lorsqu’il y a soit deux (02), trois (03), voire quatre (04) Casques Bleus de la Minusca tués, soit deux (02), trois (03) ou quatre (04) civils musulmans ou peulhs abattus par les Anti-Balaka, le haut commandement de la Minusca et le Conseil de Sécurité des Nations Unies en font leurs propos affaires, car étant très affectés et touchés. Si bien qu’ils médiatisent négativement  ces tueries, tout en condamnant avec force et vigueur, voire même menaçant leurs auteurs et commanditaires de poursuites judiciaires.

A l’opposé, si ce sont des civils non-musulmans qui sont massacrés à grand échelle par les factions Séléka, nous constatons avec beaucoup de regret que les réactions de la Minusca et des Nations Unies sont timides, car n’étant pas aussi contraignantes à l’égard de ces bourreaux  et preneurs en otage du peuple centrafricain. Quel contraste !

Finalement la vie des soldats onusiens et des sujets musulmans ou peulhs est-elle plus sacrée et vaut-elle plus que celle des populations civiles non musulmanes en RCA ? Qu’on nous le dise pour nous permettre de prendre les dispositions sécuritaires qui s’imposent. Et ce, au nom de la RCA, un Etat souverain comme les autres dont la première tâche régalienne, est la protection de ses populations et la défense de l’intégrité de son territoire. Crise militaro-politique, crise religieuse, crise intercommunautaire, génocide… où la Minusca et les Nations Unies veulent entraîner la RCA et tout son peuple ? Et c’est çà la complexité de la crise centrafricaine avec l’ensemble de la communauté internationale présente sur son territoire.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×