L’ARMEE CENTRAFRICAINE RENAIT PEU A PEU DE SES CENDRES ..

Mardi 02 mai 2017 : 12H152

 L’ARMEE CENTRAFRICAINE RENAIT PEU A PEU DE SES CENDRES AVEC TOUADERA : 61 SOUS-OFFICIERS ET 34 OFFICIERS ONT REÇU LEUR BAPTEME DE PROMOTION ET GALONS 

Le samedi 29 avril 2017 aux environs de 10 heures, le président de la République, chef de l’Etat, professeur Faustin Archange Touadéra, a présidé au Camp Kassaï, dans le 7ème arrondissement de la ville de Bangui, la cérémonie de baptême et triomphe du port de galons des Officiers et Sous-officiers des Forces Armées Centrafricaines (FACA). C’était au total soixante et un (61) sous-officiers de la 7ème promotion et 34 officiers de la 5ème promotion, sortis respectivement de l’Ecole Nationale de Formation de sous-officiers (ENFSO) et de l’Ecole Spéciale de Formation des Officiers d’Actif (ESFOA) qui ont reçu leurs galons de fin de formation. Le président de l’Assemblée Nationale, l’honorable député Abdoul Karim Meckassoua, le Premier ministre, chef du gouvernement, Mathieu Simplice Sarandji, le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, patron de la Minusca, Parfait Onanga-Anyanga, des Ambassadeurs et représentants des Organismes accrédités en RCA, les membres de Cabinet de la Présidence, de l’AN, de la primature, le maire de la ville de Bangui, le Chef d’état-major des armées, des officiers, sous-officiers, hommes de rang, des parents amis et connaissances, ont pris part à cette cérémonie.  C’était l’aumônier de l’Armée Nationale qui a ouvert la cérémonie par la prière élevée à Dieu des armées. « Que ta bénédiction soit sur cette armée. Qu’elle renaisse de ses cendres pour veiller sur la paix dans notre pays, la RCA. Bénis aussi le président de la République dans les voies et moyens pour reconstruire notre armée et notre pays… », a-t-il martelé. Cette prière était suivie des ports de galons de sous-officiers par leurs parrains. Mais bien avant cela, le ministre de la Défense Nationale, Joseph Yakété a indiqué que, « cette promotion est dénommée Sergent Lovo Paterne ». S’agissant des élèves officiers, c’était le président de la République, Chef de l’Etat, professeur Faustin Archange Touadéra qui, après la mise en place du triomphe, a annoncé officiellement que, « cette promotion s’appellera désormais Ange Félix Patassé ». C’est une façon d’honorer la mémoire de ce digne fils du pays. Un sous-lieutenant de cette promotion, au nom de ses frères d’arme, a prêté serment en ces termes : « Nous voulons servir notre pays avec discipline, honneur, fidélité jusqu’à la mort ». L’hymne de l’ESFOA a été entonné par les heureux récipiendaires, après la mise en place de leur drapeau. Deux (2) discours ont ponctué cette cérémonie. Dans son allocution de circonstance, le sous-chef d’état-major des armées, chargé de la planification a félicité les deux (2) promotions, à savoir la promotion Sergent Lovo Paterne (sous-officiers) et la promotion Ange-Félix Patassé (Officiers) pour leur patience. Car cette formation qui a débuté en septembre 2012 a été interrompue par la crise qui a frappé de plein fouet notre pays. Donc, ces sous-officiers et officiers ont passé cinq (5) ans sous le statut d’élèves. D’après le sous-chef d’état-major, « cette cérémonie est placée sous le signe de réorganisation et de la renaissance de notre armée ». Avant d’indiquer que tous les programmes ont été entièrement exécutés,  à savoir la tactique au combat, la transmission etc. Il n’a pas manqué d’encourager ces officiers et sous-officiers à mettre en œuvre ce qu’ils ont appris durant la formation, entre autres, la discipline, l’exemplarité, l’esprit de groupe. Car cette formation revêt une importance capitale. Il a clos son allocution en remerciant les partenaires, surtout la Minusca qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite de cette formation et jeter des fleurs aux encadreurs. « Les défis sont immenses et le pays a besoin de vous », a souligné le sous-chef d’état-major, chargé de la planification. Le président de la République, chef de l’Etat, professeur Faustin Archange Touadéra, s’est réjoui de cette formation, car selon lui, « elle revêt une importance capitale pour l’avenir de l’armée nationale, avec le retour à l’ordre constitutionnel du pays. Je voudrais traduire dans les faits toutes les volontés et accomplir fidèlement les vœux du peuple de voir son armée au pied d’œuvre. Pour cela, une loi de programmation militaire sera mise en œuvre pour la formation de tous les éléments des FACA. La reconstruction de l’Armée nationale prendra du temps ». Le président de la République, soucieux de la sécurité, est revenu sur son discours d’investiture le 30 mars 2016. « La priorité des priorités demeure la sécurité et la défense de l’intégrité du territoire », a-t-il fait savoir. Il a exhorté les militaires centrafricains à la discipline, à l’esprit patriotique, au sacrifice pour l’avenir de l’armée nationale. Faustin Archange Touadéra a aussi affirmer que la mission pour la restructuration des FACA s’articule autour des quatre (4) axes principaux, à savoir le conseil stratégique, l’éducation, la formation et l’entraînement opérationnel. Aux jeunes officiers de la promotion Ange Félix Patassé et sous-officiers de la promotion sergent Lovo Paterne, Touadéra de dire, « je vous encourage à faire preuve de votre détermination et à faire montre d’une disponibilité permanente ». Le chef de l’Etat, en dernier ressort, a salué le soutien de la communauté internationale, notamment la Minusca, la CEMAC, la CEEAC et la Conférence internationale des Régions des Grands Lacs, ainsi que la réhabilitation des infrastructures par l’UNMAS, sans oublier l’appui constant de la France et des Etats-Unis, les actions de l’Union Européenne à travers l’EUTEM. C’était le défilé militaire qui a marqué la fin de la cérémonie de baptême et triomphe des officiers de la 5ème promotion et les sous-officiers de la 7ème promotion, désormais respectivement Ange Félix Patassé et Sergent Lovo Paterne. Pour votre gouverne, les promotions sont les suivantes : Ancienne promotion : Bonganda (1966 – 1968) ; Bokassa (1966 – 1969) ; Paix (1967 – 1970) ; Fidélité (1968 – 1971) ; Nationalisme authentique (1969 – 1972) ; Zo Kwé Zo (1970 – 1973). Nouvelle génération : Bozizé (2005 – 2006) ; Sana (2006 – 2008) ; Kolingba (2008 – 2010) ; Gombadji (2009 – 2011) ; Ouanifio (2010 – 2012) ; Samba-Panza (2011 – 2016).   Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×