L’AEROPORT BANGUI M’POKO PRODUIT DES MILLIARDS,…

Mardi 05.03.2019/ 10H55

LE PERSONNEL DES TRANSPORTS ET DE L’AVIATION CIVILE N’A QUE LES YEUX POUR PLEURER : L’AEROPORT BANGUI M’POKO PRODUIT DES MILLIARDS, MAIS …

Camp des deplaces de mpokoLe ministère des Transports et de l’Aviation Civile apparait comme maudit. Le ministre Arnaud Doubay Abazène a déjà occupé ce poste. Il a été remplacé par Théodore Jousso. Il y a donc une logique de blanc bonnet et bonnet blanc. Le personnel de ce département est loin de sortir du cauchemar. Dans le dossier Jousso, transparaît le nom du ministre Doubay. Peut-il faire mieux qu’hier ? Nos ministres sont des chasseurs de primes, ils ne rêvent que de l’enrichissement illicite. En quoi les Centrafricains sont-ils inférieurs aux Congolais de Brazzaville qui disposent d’un aéroport international, véritablement luxueux, digne d’une République moderne ?

Pointe-Noire vient de dépasser Brazzaville avec un aéroport ultramoderne,  hyper-équipé. Avec le genre de ministres que nous avons en RCA, on se pose la question de savoir qui va construire, moderniser et développer la RCA ? Des sommes astronomiques sont générées par la Sureté Aéroportuaire dépassant le milliard de francs CFA. Il y a l’article 2 et l’article 10, Sodiac et AHS. Un compte est ouvert à Genève en Suisse, alimenté par les compagnies aériennes internationales. Personne ne sait où se volatilise cet argent. Le ministère des Finances et du Budget et le ministère du Plan et de la Coopération Internationale, ignorent tout de ce trésor que couve l’aéroport Bangui-M’Poko. C’est un aéroport de commune à Golongosso et aussi d’une capitale comme Bangui après plus de 60 ans d’indépendance. De grâce, que l’argent généré par les structures du pays serve et contribue à son embellissement. Regardons autour de nous, aucun n’aéroport ne ressemble à celui de la RCA.

La RCA est-elle maudite ? Et pourtant, ce sont des cadres formés dans des mêmes écoles que ceux des pays voisins. Comment ont-ils pu accueillir l’esprit de construire, de bâtir leurs pays ? Comment  font-ils pour réussir de grands projets, des barrages, des champs solaires, des aéroports modernes ? En RCA, on ne privilégie que ses proches, que ses intérêts personnels. De 2003 à 2018, les recettes générées par les structures aéroportuaires pouvaient construire un nouvel aéroport. C’est triste le comportement de nos ministres.  Et demain, la RCA est condamnée à rester à la traine des autres pays, lanterne rouge de la planète. Nous espérons que le ministre Arnaud Doubay Abazène sera un bâtisseur, un innovateur, pour que l’aéroport Bangui-M’Poko retrouve ses lettres de noblesse. Notre aéroport court le risque d’être déclassé, au regard des pistes vétustes, de la clôture qui a du plomb dans l’aile. C’est pourquoi nous avons dit que c’est un aéroport de la commune de Golongosso. Pourquoi les cadres centrafricains manquent cruellement d’orgueil pour leur pays ? Pourquoi ce déficit ahurissant d’ambitions pour leur pays ? Tout doit-il venir du Chef de l’Etat ou du Premier ministre ? Pourquoi accepte-t-on d’être nommé ministre ? La fin du cauchemar en RCA n’est pas du tout pour demain.

Les Séléka ont pris pour prétexte que leurs régions sont marginalisées. Mais une fois au gouvernement, les Séléka oublient leurs régions. La logique gastronomique prime sur les projets de reconstruction. Leurs représentants au gouvernement ne poussent jamais la barque régionale, la décentralisation et la régionalisation. Avoir une voiture luxueuse, un bureau climatisé, arrondir ses poches, c’est tout ce qui les préoccupe. La misère morale et intellectuelle est ahurissante en RCA, au comble du désespoir.

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire