JOUSSO-GATE : SURETE AEROPORTUAIRE,

Lundi 17.09.2018 : 11H04

JOUSSO-GATE : SURETE AEROPORTUAIRE, SODIAC ET AHS-RCA, LES CAROTTES SONT CUITES POUR PAPA NOEL DES FINANCES

La taxe aéroportuaire a été créée en 1988. Cette taxe instituée permet d’acheter le matériel nécessaire à la protection des équipements et des bâtiments de l’aéroport, de former le personnel civil et militaire, afin de protéger les passagers et les avions : « il est interdit aux ministres de se faire financer par la SODIAC. De tels financements constituent un acte de corruption et/ou de détournement de deniers publics qui tombent sous le coup de la loi pénale ». Sur 1,5 milliard de Francs CFA par an, si le matériel et les équipements de sureté étaient entretenus ou renouvelés, les installations de l’aéroport ne devraient pas être dans l’état que les députés ont constaté pendant leur visite. Les derniers matériels achetés datent de 2002 sous le président Patassé.

La SODIAC

Dans nos investigations, on sait qu’au 31 décembre 2017, le solde disponible sur le compte de la SODIAC à Genève était de 1,830 milliard de francs CFA. Où est passée la différence avec 04 milliards ?

- Ce qui est grave, nous avons aussi appris que SODIAC a payé en 2016, les matériels d’enregistrement des passagers et des tapis pour bagages auprès d’une société française qui s’appelle ALFA AIRPORT.  Le contrat a été conclu directement de gré à gré entre le DG de SODIAC et la Société ALFA AIRPORT, sans passer par la direction des Marchés Publics.

L’achat de ce matériel a coûté 600 millions FCFA. D’après nos sources, une somme de 60 milliards de francs a été reversée par la société ALFA AIRPORT pour corrompre le ministre Djoubaï de l’époque et ils se sont partagés cette somme avec le DG Nelot. La Commission a été versée par le canal d’un intermédiaire centrafricain vivant en France et qui se nomme Doté Christian.

Lorsque le ministre Jousso a succédé au ministre Djoubaï, il a tenté de dénoncer ce marché et puis de limoger le DG de la Sodiac, mais la société française Alfa Airport l’a corrompu avec 10 millions de francs CFA. C’est ainsi qu’ils sont devenus des complices de ce détournement de deniers publics. Le DG qui demeure à son poste jusqu’aujourd’hui, n’a jamais été sanctionné pour ce détournement.

Enfin, pour bien arranger les choses, le ministre Jousso a fait recruter comme Conseiller Technique auprès du DG de la Sodicac, un de ses amis français qui est un retraité et répond au nom de Mr Pierre Thibaut. Quand ce dernier vient à Bangui, il dort chez le ministre.

AHS-RCA

Pour le renouvellement de l’agrément de la Société AHS-RCA, une commission technique mise en place à cet effet et composée des cadres du département, a émis un avis défavorable, ce qui rendait automatiquement caduque le contrat de concession et son renouvellement, sous réserve de la révision du contrat sur la base des manquements au cahier des charges, constatés par l’ANAC-Centrafrique. Malheureusement, cet avis n’a pas été suivi par le ministre qui a renouvelé l’agrément en octobre 2017 pour 05 ans.

Dans un pays normal, le contrat de concession ne devrait pas être renouvelé. Au Sénégal, au Niger et en Guinée-Equatoriale, le contrat AHS international a été dénoncé unilatéralement par le gouvernement qui a constitué une vraie société de droit national pour l’assistance au sol dans leurs aéroports.

Cette situation très choquante est due au fait que les intérêts de AHS-RCA sont protégés par le ministre des transports, contre une enveloppe mensuelle de 3.000.000F CFA remise en mains propres. Il ferme ainsi les yeux sur le non respect du cahier des charges et de multiples conditions de l’exploitation et ne fait aucun compte rendu sur les 30% de la redevance de concession qu’il perçoit. C’est pourquoi les autorités ne peuvent pas être informées sur ces deniers de l’Etat qui échappent à tout contrôle. A titre d’exemple, pour la période 2010 à 2015, voici les résultats financiers déclarés par AHS-RCA :

Sur un total cumulé de 986.491.440F CFA de redevance de concession perçue entre 2010 et 2015, le Cabinet du ministre a récupéré 261.825.528F CFA. Malheureusement, le Cabinet du ministre s’est accaparé d’une partie de cette redevance. On ne sait pas qui est la personne au sein du Cabinet du ministre qui perçoit la quote-part de 30% dont le montant cumulé est de 261.825.528F CFA, ni à quoi cela sert.

Le ministre de la Sécurité et de la Justice, de l’Intérieur et des Affaires Etrangères : 1.000.000F CFA/mois chacun pour ces trois (3) ministres. C’est une pratique récente qui date de juin 2016, initiée par le ministre Jousso qui a décidé seul, sans aucune base juridique, de se payer un appui mensuel de 3.000.000F CFA, en plus de sa prime mensuelle de 1.000.000F CFA. Et il a « arrosé » les deux autres membres du gouvernement qui siègent au Comité National de la Sûreté de l’Aviation Civile pour se couvrir.

De la mesquinerie

Par Arrêté du 12 septembre 2018, le ministre limoge le président du Comité de Gestion des Activités Aéronautiques Nationales de la RCA, alors qu’il se trouve à Dakar pour siéger au Conseil d’Administration. Il est déchu de son poste de président, mais il reste néanmoins membre à part entière. C’est une absurdité. Il serait suspecté d’être à l’origine des scandales qui éclaboussent de toute part  le ministre Jousso. Décidément, le ministre Jousso a perdu la tête, déboussolé. Depuis quand et dans quel pays au monde, un « ARRETE » est-il publié au Journal Officiel (JO) de la République ? Le cas Jousso dépend de la Cour Criminelle ou de la Cour Pénale Spéciale, car un ministre ne peut s’offrir le luxe de devenir un « distributeur automatique » des deniers de l’Etat, sans vergogne et sans scrupule. Où sont la Cour des Comptes, l’Inspection Générale d’Etat, l’Inspection Générale des Finances, le contrôle financier ? Il est temps de sauver la RCA de la barbarie financière.

Le Chef de l’Etat et son Premier ministre, notamment l’Assemblée Nationale, doivent, chacun en ce qui le concerne, prendre ses responsabilités devant l’histoire.

Julien BELA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×