JEAN YVES LE DRIAN VIENDRA LUI-MÊME ...

Lundi 11 Juin 2018 : 12H32

JEAN YVES LE DRIAN VIENDRA LUI-MÊME CHASSER LES RUSSES, SOIT C’EST UNE DECLARATION DE GUERRE AU CONSEIL DE SECURITE, A LA RUSSIE ET A LA RCA

Arme ruisse 7Jean Yves Le Drian, dans sa croisade au Congo Brazzaville et au Tchad, déclarait que « la situation en RCA est inquiétante ». La réalité est que Le Drian s’inquiète de la posture de la France, où se développe au sein de la population, un sentiment anti-français très aigu. La France est prise qui croyait prendre. Elle a lamentablement échoué en RCA, à cause d’une diplomatie rétrograde, dépassée, antique. La RCA baigne dans la misère absolue, dans la pauvreté totale, à cause de la main mise de la France depuis 60 ans. Et tous les pays francophones sont prisonniers de cette politique coloniale et impérialiste.

Pendant la transition sous Catherine Samba-Panza, la France a essuyé un cinglant revers lors de la visite du Pape François. Les fantasmes et les campagnes méchantes de la France contre la RCA, ont été balayés par le Pape. Il est venu, il a séjourné en Centrafrique avant de repartir sur Rome. Il a rassemblé les uns et les autres par son message de paix, de consolation et de l’espérance. Ce fut une honte gigantesque pour la France qui ne pouvait voir le Pape dans les yeux. 

Selon le Premier Conseiller à l’Ambassade de France à Bangui, « Macron incarne la Nouvelle France ». Et pourtant, son ministre des Affaires Etrangères et de l’Europe jette le pavé dans la marre au diable de la France-Afrique. Sont-ils sur la même longueur d’onde ? Pour Macron, «  La France n’a pas à décider du destin de l’Afrique ». Dans un bateau, il n’y a qu’un seul capitaine, alors entre Macron et Le Drian, où est la Nouvelle France ? Qui commande qui ? Au Burkina-Faso, Macron a dit, « Je suis jeune comme vous », s’adressant aux étudiants de l’Université de Ouagadougou. Comment peut-il avoir pour ministre un colon, un vieux croco, un théoricien rompu dans les coups-bas de la France-Afrique, un nostalgique de l’impérialisme, un esclavagiste, un négrier. Jean Yves Le Drian, par ses propos, confirme la main noire de la France derrière les groupes armés. La France voltige d’échec en échec, mais ne baisse pas les bras.

ELECTION 2016 : 1er Echec

François Hollande est monté au créneau pour exiger les élections, malgré la situation sécuritaire apocalyptique. Les Nations Unies ont emboîté le pas pour avoir des autorités légitimes et crédibles. Les Centrafricains ont répondu sans ambages, «  nous y sommes ». Le scrutin a eu lieu. A Koudoukou, Dombia, les gens ont voté sous les rafales des groupes armés. Il y a eu plusieurs morts, des urnes emportées, d’autres incendiées. Le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis à l’époque, monsieur David Brown, avait déclaré haut et fort sur les ondes à qui veut l’entendre, «Personne, aucune puissance, ne doit influencer les résultats de ces élections. L’élu sera le véritable produit du vote réel des Centrafricains ... ». Il l’a dit, il y a veillé jusqu’à la proclamation par l’ANE. Touadéra est démocratiquement élu par le peuple centrafricain. La France n’a pas réussi à influencer les résultats de ces élections de 2016. La France n’a pas réussi à imposer un de ces « cache-sexes ». Furieuse, la France retire en catastrophe l’« Opération Sangaris ». Pour elle, sans l’Opération Sangaris, Touadéra ne dépassera pas le cap de six (6) mois au pouvoir. Le pays serait ingouvernable, ce qui permettra à la France de reprendre de la main droite ce qu’elle a perdu de la main gauche. Entre Touadéra et la France, la coopération est au congélateur. Et pourtant la France a réclamé des élections qui ont eu lieu. La France change de fusil d’épaule et met en chantier la manipulation des groupes armés à grande échelle.

GROUPES ARMES : 2ème Echec

D’après le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis à Bangui, monsieur Browntein, « le Conseil de Sécurité de l’ONU a autorisé à l’unanimité la Russie à fournir des armes aux FACA. La procédure ayant abouti à la levée partielle de l’embargo est normale et officielle ». C’est sur autorisation du Conseil de Sécurité que la Russie débarque en fanfare à Bangui, afin de former les FACA au maniement de leurs armes. La France a souverainement retiré ses troupes, alors que la nature a horreur du vide. Les FACA font aujourd’hui la fierté du peuple centrafricain. Comme l’a dit le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, « la RCA a une armée. Il faut la former pour qu’elle défende son pays ». C’est dans cette logique que l’EUTM a vu le jour. Nous avions cru à des forces réellement européennes, mais la surprise a été désagréable d’apprendre que ce sont des experts français sous la bannière de l’Union Européenne. Or, les FACA qui sont là, ont été formées par les français. Les FACA disent qu’il n’y a rien de nouveau, c’est de la routine, destinée à faire traîner les choses, afin que Touadéra soit diabolisé, humilié et qu’il perde le pouvoir.

MANIPULATION POLITIQUE : 3ème Echec

Beaucoup d’hommes politiques, ceux que nous appelons les « cache-sexes » de la France, sont entrés en action. Les rumeurs de coup d’Etat fusaient de partout. Le général Zoundéko avait fait des révélations fracassantes dommage, il n’est plus. C’est le privé français qui passe aux commandes de manipulations. Les mercenaires français sont placés en orbite. Christophe Renaiteau prend la direction des opérations pour tisser la toile autour de Bangui. Abdoulaye Hissène, contacté, mobilise ses troupes et branche à Bangui, Nimery Matar alias Force. C’est un coup de tonnerre dans un ciel serein à Notre Dame de Fatima : 22 morts et plus de 200 blessés. De l’autre, Abdoulaye Hissène cherche à forcer le passage, mais le « mur de Berlin » est érigé par la Minusca, et infranchissable. C’est encore un échec cuisant de la France. Les mercenaires ont été dénoncés, les sous-marins à Bangui restent toujours dans l’ombre. Touadéra, lui, arrive à mi-mandat. La France ne parvient pas à démolir la démocratie centrafricaine naissante et unique en Afrique Centrale.

 

LE DRIAN, Joker

Ne sachant plus par où atteindre Touadéra, Le Drian, ministre français des Affaires Etrangères et de l’Europe, s’affiche ouvertement. Déclarations chocs fusent sur son passage au Congo-Brazzaville, puis au Tchad, des régimes impropres à la consommation démocratique. Des oiseaux de mauvais augure deviennent les partenaires de Jean Yves Le Drian. Nous pensons que François Mitterrand doit s’agiter dans sa tombe avec son discours de La Baule, face à Le Drian.

La RCA est un Etat souverain, libre de sa coopération. C’est pourquoi Touadéra a dit, « il y a de la place pour tout le monde ». Les Etats-Unis sont là, l’Union Européenne, la Chine, la Russie, la France, tout le monde sur la planète terre. Pourquoi Le Drian se préoccupe des autres en RCA qui n’est pas la France. Les discours de Macron en Afrique, Le Drian ne les écoute-t-il pas ? Sa déclaration est une honte monumentale pour la France, un désaveu de la politique de Macron. Les trois quarts (3/4) de migrants qui meurent en méditerranée ou dans le désert comme des cafards, soit vendus comme des esclaves en Libye, sont  issus des Etats d’Afrique francophone : Tunisie,  Algérie, Mauritanie, Mali, Sénégal, Niger, Tchad, Cameroun, RCA, les deux Congo, parce qu’ils sont ruinés par la main mise française, écrasante et étouffante qui les pille systématiquement et sans vergogne depuis 60 ans. Les chefs d’Etats francophones terrorisés, n’osent pas lever le voile sur la véritable cause de la migration, mais servent de valets corvéables, manipulables, imposables à souhait.

Poutine est le sauveur des Centrafricains. Grâce à la Russie, il y a quelques FACA capables de défendre leur pays, même en petit nombre. Le Drian va encore mordre la poussière à pleines dents. Que Le Drian vienne lui-même chasser les Russes. Ce dernier survivant de la caravane esclavagiste et coloniale pollue la politique de Macron en RCA.

 

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire