IDRISS DEBY ITNO ET SON PEUPLE DEBOUTES PAR TRUMP

Mercredi 29 Nov. 2017 : 09H11

IDRISS DEBY ITNO ET SON PEUPLE DEBOUTES PAR DONALD TRUMP : LES MALEDICTIONS DES CENTRAFRICAINS NE FONT QUE COMMENCER

Donald trumpDeby 1Si le Tchad de Deby Itno est soutenu aujourd’hui mordicus par le président français Emmanuel Macron, il ne l’est pas pour Donald Trump, le chef de l’Exécutif américain. Les agissements du Tchad sur la scène internationale, pour ne pas dire régionale sont très mal perçus. Le Tchad se croyant une puissance sous régionale, avec une armada impressionnantes de guerre, se croit tout permis. Il prétend combattre le terrorisme dans le Sahel alors que Donald Trump estime pour sa part que le Tchad ne coopère pas assez avec les autres pays, dont les Etats-Unis d’Amérique. Une manière de dire que le Tchad abrite sur son sol des mercenaires et des terroristes qu’il entretient.

Et ce n’est pas étonnant. C’est une réalité. Observons ce qui se passe au pays de feu président fondateur Barthélemy Boganda, la République centrafricaine. Depuis plusieurs décennies, l’ombre du Tchad, précisément du président Idriss Deby Itno, plane sur la RCA. Le malheur de ce pays ne vient que du Tchad. Nous citons entres autres, les coups d’Etat contre feu président Ange Félix Patassé et le déchu général président François Bozizé Yangouvonda. Suite au dernier coup de force de l’ex-coalition Séléka, les mercenaires tchadiens ont envahi la RCA. Dans les préfectures de l’Ouham, l’Ouham-Péndé, Nana-Gribizi, Bamingui-Bagoran, Haute-Kotto, Vakaga et une partie de la Nana-Mambéré et de la Ouaka, ces mercenaires tchadiens sèment la terreur et la désolation au sein des populations civiles centrafricaines. Des maisons sont incendiées, des biens de grande valeur emportés par ces malfrats. Tous ont pris la direction du Tchad.

Des chefs rebelles tels Nourredine Adam et Abdoulaye Hissein du FPRC, Mahamat Alkhatim du MPC sont tous des Tchadiens. Ils vont et viennent du Tchad comme bon leur semble. Ils s’approvisionnent en armes et munitions à partir du Tchad et du Soudan voisin. Idriss Deby Itno est bien au courant de ces trafics d’armes illicites qui se font entre le Tchad et la République centrafricaine par ces criminels sans foi ni loi. Comment se fait-il que Abdoulaye Hisseine, Nourredine Adam, Mahamat Alkhatim et tant d’autres se déplacent sans cesse au Tchad, alors que les frontières de ce pays avec la RCA sont fermées depuis 2014 ? Cela prouve à suffisance que le Tchad héberge des terroristes sur son territoire. Donald Trump qui n’est pas un chef d’Etat à manipuler par le Tchad a dit niet. Depuis le mois de septembre dernier, Donald Trump a interdit à tous les ressortissants tchadiens de fouler le sol américain. Pire encore, dans un rapport, le président tchadien est accusé d’avoir reçu un pot-de-vin d’une somme importante de 2.000.000 de dollars US. Cette somme aurait dû permis au gouvernement tchadien de faire face à certains problèmes sociaux qui gangrènent le peuple. Tel n’est pas le cas. Cet argent est allé directement dans la poche de Deby.

La société civile proche de Deby, n’ayant rien compris, s’est mise à vociférer comme un loup contre les décisions prises le chef de l’Exécutif américain. Tôt ou tard, ces leaders de la société civile comprendront que Deby les roule dans la poussière. D’ailleurs, l’opposition tchadienne en sait quelque chose et attend le moment venu pour se prononcer.

Deby qui veut se faire aussi gros qu’un bœuf ne parviendra jamais à ses fins. Il doit savoir que Donald Trump ne tolère pas les dérapages des présidents qui pensent que tout est permis. Il n’est pas comme les autres présidents occidentaux qui se laissent entraîner par certains présidents africains qui font souffrir leurs peuples. Avec Donald Trump, c’est pile ou face. Deby peut traîner tant de présidents dans son sillage, mais pas Donald Trump.

Ce que les militaires et mercenaires ou terroristes tchadiens ont fait et continuent de faire au peuple centrafricain commencent à avoir des retombées. Les malédictions des Centrafricains pour des actes barbares commis par les Tchadiens portent maintenant du fruit. Les Tchadiens sont refusés de séjourner aux Etats-Unis. De plus, ils font face à une grave crise due à la chute de prix du baril de pétrole. En Centrafrique, les armes des Tchadiens tuent les Centrafricains sur leur propre terre à longueur de journée. Les Centrafricains errent d’un lieu à un autre à la recherche d’un abri sûr à cause des mercenaires tchadiens, soutenus bec et ongles par Deby. Malgré tout, Emmanuel Macron soutient un tel président qui n’a d’égard pour ses frères directs qui sont les Centrafricains. Deby a-t-il oublié que c’est sur le territoire centrafricain que bon nombre de Tchadiens se sont enrichis, ont construit de belles villas à Ndjamena et ailleurs et de ce fait ont rendu le Tchad beau ? La chute de prix du baril de pétrole devient vertigineuse. Les Centrafricains, du moins les militaires centrafricains, n’ont plus d’armes pour se dresser devant les Tchadiens.

C’est la crise économique, engendrée par la baisse de prix du baril de pétrole qui tuera les Tchadiens, y compris les sanctions imposées par le chef de l’Exécutif américain. Les malédictions ne font que commencer. Emmanuel Macron seul ne peut soutenir Deby jusqu’à l’éternité. Il a tourné le dos au peuple centrafricain en le laissant dévorer par Deby et les mercenaires tchadiens. La France n’est-elle pas le pays colonisateur du Tchad et de la Centrafrique ? Comment Macron peut-il se comporter ainsi à l’égard du peuple centrafricain ? S’il prenait une décision courageuse comme Donald Trump à l’égard de Deby, la crise centrafricaine ne pourrait s’éterniser ainsi.

« Le malheur des uns fait le bonheur des autres ». C’est ce que nous voyons aujourd’hui avec la France qui défend Idriss Deby du Tchad. Un jour, Donald Trump pensera aux Centrafricains et les libérera sous les bottes de Deby et ses mercenaires.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVEDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire