IDRISS DEBY ITNO DOIT CESSER DE MANIPULER LES GROUPES …

Mardi 22 Août 2017 : 08H33

IDRISS DEBY ITNO DOIT CESSER DE MANIPULER LES GROUPES ARMES EN RCA. SINON…

Des soldats tchadiens de la misca traversent bangui devant des soldats francais 1DebyLe groupe terroriste islamique Boko-Haram est devenu depuis lors une menace très grave pour le peuple tchadien. La population tchadienne est confrontée aujourd’hui à un réel problème de la paix et de la sécurité. Le mode opératoire de Boko-Haram est très dangereux : explosion dans les marchés, les écoles, les hôpitaux, voire les églises occasionnant parfois des dizaines, vingtaines, trentaines et quarantaines de morts et des blessés. Le président Tchadien Idriss Deby Itno n’arrive pas toujours à se débarrasser de ces criminels sans foi ni loi, malgré son armada impressionnante de guerre. Qu’à cela ne tienne, la chute du prix de baril du  pétrole a eu des conséquences très graves sur l’économie tchadienne. A cause de cela, Deby fait face aujourd’hui à des remous sociaux des fonctionnaires et agents de l’Etat, des diplômés sans emploi, pour ne citer que ces quelques cas. Autant dire que le Tchad risque de basculer d’un moment à l’autre dans une crise plus profonde que la République Centrafricaine.

Le Tchad est devenu une chapelle où les autorités centrafricaines quittent Bangui pour aller vénérer Idriss Deby Itno afin de trouver une solution à la crise que le peuple centrafricain traverse. Malgré cela, aucune piste de solution définitive de la crise ne se pointe à l’horizon. Deby préfère plutôt manipuler le FPRC et le MPC à maintenir la population centrafricaine en otage à travers des tueries, des pillages, des incendies de villages entiers. Nourredine Adam, Mahamat Alkhatim et Abdoulaye Hissen font des va-et-vient au Tchad, malgré que le président Deby a prétendu fermer sa frontière avec la RCA. C’est sur le territoire tchadien qu’ils se ravitaillent en armes, munitions et autres effets de guerre. Deby peut-il continuer de jouer avec le feu, alors que son pays est au bord d’une grave crise ?

Selon les informations recueillies quelques jours après la prise du pouvoir de Bangui le 24 mars 2013 par l’ex-coalition Séléka de Michel Djotodia, « la RCA servira de base à une nouvelle rébellion pour déstabiliser le régime du président tchadien Idriss Deby Itno ». La déclaration fracassante d’Azor Khalid du FPRC selon laquelle, « l’UPC de Ali Darassa bénéficie du soutien de Abdou Karim Mékassoua, président de L’Assemblée Nationale pour déstabiliser le pouvoir de Bangui et de Ndjamena », vient aujourd’hui confirmer ces informations. Et tout porte à croire que Deby est entrain de préparer une rébellion plus puissante depuis la RCA pour renverser son propre régime. Deby peut fermer ses yeux sur les massacres que ces éléments commentent en RCA. Il peut continuer de les doter avec des armes pour égorger la population civile centrafricaine. Mais qu’il sache que tôt ou tard, le Tchad connaitra une crise profonde pire que celle que subit le peuple centrafricain.

Deby pense-t-il que la situation sécuritaire du Tchad est mieux que la RCA avec le groupe terroriste islamique Boko-Haram ? Peut-il se permettre le luxe de jeter de l’huile sur le feu en RCA à travers des trafics d’armes qui permettent aux groupes armés de massacrer des pauvres innocents ? Tous les malheurs qui s’abattent sur la population centrafricaine viennent du Tchad. Cela n’est un secret de polichinelle. François Bozizé et Michel Djotodia ont réussi à conquérir le pouvoir de Bangui grâce aux soutiens occultes du président Idriss Deby. Aujourd’hui, c’est la population civile innocente qui paie le lourd tribut sur le site des déplacés. Les cris de détresse des déplacés internes qui parviennent tous les jours de l’arrière-pays  ne font ni chaud ni froid au président tchadien de prendre une mesure contraignante à l’endroit de ces éléments de cesser avec les violences. Deby est-il réellement un être humain créé à l’image de Dieu ?

Selon un ressortissant tchadien à Bangui, sous couvert d’anonymat, « Deby est un sanguinaire de nature. Il est toujours prêt à assassiner même un de ses parents pour garder son fauteuil présidentiel. C’est un criminel pire que l’ex-président tchadien Hissen Habré. Tant qu’il restera au pouvoir, vous ne pouvez pas respirer ». Cela n’étonne personne puisque c’est de cette manière que le président Deby entretient des relations avec la RCA. Mais qu’il sache qu’il n’y a pas un ‘’homme plus fort‘’ qu’un autre dans ce monde. C’est dans ce sens que certaines personnes affirment, « nous avons besoin des institutions fortes et non des hommes forts ». Plusieurs chefs d’Etat Africains qui pensent être des ‘’hommes forts’’ ont fini par céder le pouvoir aux autres. Et même qu’il pleuve, qu’il vante ou qu’il neige, Deby va un jour quitter le pouvoir pour laisser la place à un autre citoyen tchadien. C’est de là qu’il regrettera amèrement son sort.

Deby à la tête de l’Union Africaine (UA) traîne la crise centrafricaine à longueur de journée. Libreville, Ndjamena, Brazzaville, Nairobi, Sant’ Egidio, et que savons nous encore. Les accords pleuvent, mais sans succès. Idriss Deby Itno, l’Alpha et l’Oméga des rebellions en République Centrafricaine ne veut plus laisser le peuple centrafricain respirer en paix sur le sol de ses ancêtres.

Bénistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×