FPRC : ADHESION SINCERE AU PROCESSUS DDRR OU CHERCHE-T-IL A ...

Mardi 07 mars 2017 : 09H36

FPRC : ADHESION SINCERE AU PROCESSUS DDRR OU CHERCHE-T-IL A TROMPER LA VIGILANCE DE LA MINUSCA ?

 

Nourredine adam 2Dans un communiqué, la Minusca fait mention de l’intention du FPRC d’adhérer au processus Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR). Faut-il y voir une véritable démarcation du FPRC pour la paix, la Réconciliation nationale et la cohésion sociale ? Le même communiqué précise la désignation des deux (02) représentants du FPRC au Comité Consultatif et de Suivi (CCS). Les apparences sont trompeuses, dit-on, et Centrafric Matin émet des réserves et joue à Saint Thomas, tant les groupes armés ont habitué les Centrafricains à des salto avant et arrière. Néanmoins, nous osons croire que le FPRC a pris conscience de la souffrance de ses compatriotes et entend désormais soulager leur peine une fois pour toute.

Profitant du même communiqué qui annonce « la bonne nouvelle », la Minusca encourage les Anti-Balaka branche Mokom à suivre, à emboîter le pas au FPRC, pour une paix définitive sur toute l’étendue du territoire national. Ce qui permettra aux autorités du pays de se concentrer sur l’épineux dossier socio-économique qui touche directement la vie des populations. L’agriculture, l’élevage, l’artisanat, l’énergie, la cimenterie, les logements sociaux, les infrastructures routières, sociales et tant d’autres, dont la fibre optique. La RCA doit se mettre en orbite pour son développement, sa modernisation et son émergence, au même titre que les pays voisins. La RCA a toutes les potentialités nécessaires pour son décollage économique. Avec des institutions démocratiquement élues, elle remplit toutes les conditions pour être crédible.

Nous avons tout détruit, il faut maintenant reconstruire. Le pays a besoin de tous les bras de ses filles et fils. Le chemin ou la distance qui nous sépare des autres pays de la planète, ne nous autorise pas à végéter dans la violence et à détruire. La RCA est condamnée à se mettre sur le chemin du développement et de la modernisation. Donald Trump, le chef de l’Exécutif américain, voit la grandeur et la puissance des Etats-Unis, alors que c’est un pays, qui est largement en avance. Les Centrafricains doivent voir les choses de cette manière, la grandeur, la souveraineté et la puissance de la RCA. La RCA occupe une position géographique très stratégique qui n’a jamais servi sa cause. Le cœur de l’Afrique palpite en Centrafrique, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. La RCA est enclavée dans la tête des Centrafricains. L’atlas de l’Union Européenne sur notre pays démontre le contraire. La RCA a beaucoup d’opportunités. L’Ouham-Péndé est un grenier pour le Nigéria, le Niger, le Tchad, voire le Nord du Cameroun. La Centrafrique a toutes les potentialités pour son développement. Il suffit de déposer les armes, pour mener le véritable combat contre la misère, la pauvreté, la sous alimentation, la malnutrition, pour assurer notre autosuffisance alimentaire et notre bien-être social.

Les erreurs du passé seront corrigées. La gouvernance recadrée et l’économie suivra son cours. Bientôt un champ solaire à Bangui pour combler le déficit énergétique, en attendant la construction de Boali 3. La RCA se remet peu à peu sur les rails. Avons-nous besoin encore de perdre des bras valides, alors que le pays est encore vierge ? L’agriculture, l’élevage, le commerce, l’industrialisation, les nouvelles technologies, l’entreprenariat, l’artisanat, les bras sont insuffisants pour relever autant de défis. Les routes, les hôpitaux, les écoles, l’habitat décent, la liste des reconstructions est longue. Il faut une main d’œuvre abondante pour soutenir autant de chantiers en perspective. La guerre est absolument absurde et inutile. C’est un gaspillage d’énergie, car la RCA est à rebâtir dans sa totalité.

Il y a déjà 13 groupes armés ayant adhéré au processus DDRR. C’est une bonne chose. Il ne reste que les partisans de Bozizé pour que la boucle soit bouclée. Ils reviendront à la raison d’un moment à l’autre pour le bonheur du peuple centrafricain. Un peuple innocent qui a payé un lourd tribut à la crise. Chaque famille centrafricaine est touchée et en garde les séquelles pour la vie. Les balles perdues ont fait des dégâts énormes : les bras ou les jambes amputés pour fait de balles perdues, ne se comptent plus. Un handicap que beaucoup de centrafricains traîneront tout le reste de leur vie. La guerre est méchante, mauvaise, destructrice, avec des morts, des blessés, des incendies de maisons, de cases, de villages entiers, de viols massifs. Qui font la guerre, ce sont les hommes, des êtres humains doués de raison et de bon sens. Que la raison et le bon sens triomphent de notre instinct animal, fondé sur la haine, la méchanceté, la barbarie, le tribalisme et surtout l’exclusion. La RCA est une et indivisible, pays de « ZO KWE ZO ».

 

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire