DU COUP D’ETAT EN GUINEE EQUATORIALE ET LES 05 MER

Jeudi 11 Janvier 2018 : 10H19

DU  COUP D’ETAT EN GUINEE EQUATORIALE ET LES 05 MERCENAIRES CENTRAFRICAINS : LES TRISTES INSINUATIONS PERNICIEUSES

TLa RCA est par terre et peine à se relever. Elle n’a pas d’armée. Cependant, les groupes armés veulent jouer aux sorciers mercenaires. L’Etat centrafricain, dans sa configuration actuelle, incapable de faire mal à une mouche, peut-il déstabiliser un autre pays ? La Guinée Equatoriale est parmi les pays qui ont soutenu la RCA de bout en bout, financièrement. Un bataillon des FACA, formé par la Guinée Equatoriale, vient à peine de regagner le pays. Le Tchad est impliqué dans la crise centrafricaine. Le Tchad est soupçonné en République Démocratique du Congo dans le trafic des armes. Le Tchad est l’unique pays en Afrique centrale ayant des ambitions très prononcées de déstabilisation de toute la sous-région.

Quand la coalition Séléka a envahi le pays, il y avait des mercenaires soudanais, tchadiens et autres. Les mercenaires vendent leur bravoure pour de l’argent et les butins de guerre. Ils ne demandent pas l’autorisation de leur pays avant de s’engager. Des braqueurs tchadiens ont été attrapés au Congo-Brazzaville, avec des documents administratifs centrafricains. Est-ce à dire que c’est l’Etat centrafricain qui les a mandatés ? Les Anti-Balaka ont assassiné un commissaire de police au Cameroun, sont-ils mandatés par l’Etat centrafricain ? C’est triste, les insinuations pernicieuses de certains compatriotes centrafricains. Il y a aussi des Camerounais parmi ces mercenaires accusés de coup d’Etat, faut-il accuser le gouvernement camerounais ? Les Soudanais en font partie, quel intérêt pour le soudan de déstabiliser la Guinée Equatoriale ? Parmi les terroristes de l’Etat Islamique, il y a des Français, des Britanniques, des Allemands, alors que leurs pays combattent le terrorisme islamiste. Sont-ils autorisés par leur pays à se radicaliser ?

La RCA est embourbée dans une crise dont elle a toutes les peines du monde à se relever. Les massacres se poursuivent à Paoua, et dans plusieurs localités. Nourredine Adam menace toujours de marcher sur Bangui. Il n’y a que la Minusca pour lui faire face. L’Etat centrafricain n’a même pas les moyens financiers pour équiper son armée, en phase de réhabilitation. Comment peut-il se préoccuper de la déstabilisation d’un autre pays ? Où trouvera-t-il les armes, les munitions et surtout l’argent pour équiper des mercenaires ? La RCA est la république des urgences, tout est urgent. Le peuple centrafricain a exige la justice, c’est désormais chose faite, car le rouleau compresseur de la machine judiciaire est en marche. Pendant que les criminels sont traqués par la justice, l’Etat peut-il utiliser ces mêmes malfrats pour déstabiliser un autre pays ?

Détester un régime est une chose, mais lui prêter des intentions, c’est criminel. Surtout que la Guinée Equatoriale est au chevet de la RCA de manière constante. Les charlatans veulent-ils brouiller les relations de la RCA avec le pays frère de la Guinée Equatoriale ? Cela fait-il très mal à une certaine catégorie de centrafricains, que des pays amis volent au secours de la RCA ? A quoi servent ces insinuations ? Est-ce pour nuire à Touadéra ou au pays ? C’est la RCA qui paie les pots cassés de ce genre d’insinuations gratuites et non fondées, du venin pur. Il y a encore du chemin à parcourir pour faire la différence entre l’intérêt national et la haine monstrueuse qui couvent au fond d’un individu. Le gouvernement de la Guinée Equatoriale a ses services de renseignements, ses réseaux d’informations, sa lecture et ses analyses pour distinguer le vrai du faux.

Un mercenaire vend son âme au diable pour de l’argent. C’est une affaire de sommes colossales pour motiver les mercenaires afin qu’ils s’engagent pour vaincre ou mourir. Le budget de la RCA ne suffit pas pour ses propres besoins, ses attentes. Les mercenaires ne s’engagent pas pour les beaux yeux de X ou Y, il y a une forte contrepartie. La coalition Séléka a fait appel aux mercenaires, sans avoir les moyens de les payer. Djotodia et sa clique étaient impuissants, car ils sont les plus forts. L’ensemble du pays est devenu un butin de guerre et les mercenaires ont pillé et ravagé le pays : 7.500 véhicules ont pris la direction du Tchad ; 3.805 véhicules vers le Darfour et le Soudan ; sans compter les ordinateurs, les congélateurs, les frigidaires, tout ce qui est précieux. Le Palais de la Renaissance, l’Assemblée Nationale, la Primature, les entreprises publiques et privées, les rédactions des journaux, aucun secteur n’a échappé au ravage des mercenaires. Des sommes énormes ont été extorquées au Trésor public. La coalition était en position de faiblesse, d’où un véritable carnaval de pillage systématique du pays. Nourredine Adam n’avait que les yeux pour pleurer et au finish, la Séléka a été déboutée du pouvoir.

L’équation des mercenaires n’est pas facile à résoudre, pour un pays extrêmement pauvre comme la RCA.

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire