DISPARITION DE TABLEAU DE NOTES...

Ven. 06 Oct. 2017 : 09H46

DISPARITION DE TABLEAU DE NOTES DU BREVET DES COLLEGES SESSION DE 2014 DU CENTRE DU LYCEE DES MARTYRS

Un parent d’élève est venu chez nous au quartier Damala, ce jeudi 05 octobre 2017, aux environs de 06 heures. Le but de sa visite est de nous mettre au parfum de la « disparition de tableau de notes des admises et admis au Brevet des Collèges (BC) session de 2014 du centre du Lycée des Martyrs ». Incroyable, mais pourtant vrai.

A en croire ce parent d’élève, « le centre du Lycée des Martyrs regroupait plusieurs établissements secondaires dont le Lycée de Gobongo où ma fille fréquentait à l’époque. Etant déclarée admise à ce BC session de 2014, elle s’est rendue au niveau de la Direction des Examens et Concours (DEC) pour qu’on puisse lui délivrer son attestation de succès. Fort malheureusement, on lui a fait comprendre que le tableau de notes du BC session de 2014 du centre du Lycée des Martyrs a disparu. Mais comment ? Selon les investigations menées sur le terrain à ce sujet, il s’est avéré que c’est l’ex-ministre de l’Education Nationale, Gisèle Bedan qui avait confisqué le tableau de notes au BC session de 2014 du centre précité, pour motif d’irrégularités constatées dans ses résultats. Est-ce vrai ? Est-ce normal ? », s’est-il interrogé à la fin.

Une telle révélation met au grand jour la question du dysfonctionnement administratif de nos institutions en charge de l’Education Nationale. Ce qui constitue une véritable entrave, un blocage à l’avenir de nos enfants scolarisés.

Logiquement, les tableaux de notes aux différents examens et concours devraient être produits en trois (03) exemplaires et conservés minutieusement au niveau des archives des services techniques (DEC, Inspections Académiques et centres des examens) dudit ministère. Et ceci pour nécessité de service. Malheureusement, chez nous en RCA, tel ne semble pas être le cas et c’est bien triste comme constat.

Même s’il y avait des irrégularités constatées dans les résultats du BC session de 2014 du centre du Lycée des Martyrs, en principe, on devrait soit procéder aux rectificatifs (redressements) de ses résultats, soit les annuler purement et simplement, et faire recomposer les candidates et candidats. C’est une question d’équité et de justice sociale. Malheureusement en RCA, c’est le paradoxe des paradoxes ! Pauvre Centrafrique avec des mentalités et des pratiques rétrogrades.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire