DEUX EVENEMENTS DIFFENRENTS :

Mardi 14.11.2017 : 11H19

DEUX EVENEMENTS DIFFENRENTS : LES 03 CONDUCTEURS MUSULMANS DE TAXIS-MOTOS TUES N’ONT RIEN A VOIR AVEC LES GRENADES JETEES DANS LE BAR AU 5ème ARRONDISSEMENT

 

Les trois (3) conducteurs musulmans de taxis-motos ont été froidement assassinés pour récupérer leurs motos. Dans la même lancée, deux (2) grenades ont été jetées dans un bar où se tenait un concert dans le sillage de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale. Ozaguin sera marqué toute sa vie par ce cauchemar. Selon un constat fait au Km 5 par les responsables des taxis-motos, il y a eu disparition de trente (30) motos. Certains ont abandonné leurs motos pour prendre leurs jambes au cou, sauver leur vie. Ceux qui ont résisté, ont été tués. La police et la gendarmerie ont du pain sur la planche pour stopper le grand banditisme, les braquages. Les deux grenades ont fait plusieurs blessés, dont certains grièvement, ayant nécessité une intervention chirurgicale d’extrême urgence pour extraire les éclats.

Chose curieuse, les Anti-Balaka ont pris d’assaut les quartiers pour demander à la population de fuir, de quitter leurs maisons. Malheureusement, les populations n’ont pas suivi leur mise en scène. Elles sont restées impassibles, indifférentes dans leurs maisons. L’apocalypse n’est pas au rendez-vous. C’est la stratégie pour chercher à piller les maisons, emportant tous les biens. Ils font croire qu’il y a beaucoup de morts au Km5. Les pécheurs en eau trouble n’ont pas eu gain de cause. Les Centrafricains commencent à comprendre qui sont les vrais ennemis, les ennemis de la paix et les ennemis de la République. Le Procureur de la Cour Pénale Spéciale (CPS) s’est exprimé sur les ondes de RFI ce matin, lundi 13 novembre 2017, affirmant que le rouleau compresseur de la CPS est en marche. Les manipulateurs, les malfrats, les tueurs, les assassins sont observés aujourd’hui à la loupe. Les commanditaires sont connus et répondront de leurs actes.

Ozaguin, artiste musicien centrafricain a posé un acte patriotique, organisant un concert pour la cohésion sociale, la réconciliation nationale et le vivre ensemble. Les ennemis de la paix et de la République lui ont balancé deux grenades en plein concert. La grâce divine a permis qu’il n’y ait que des blessés. Pourquoi avoir pris pour cible un concert ? Qu’est-ce qu’il a fait pour mériter un tel sort ? Apporter sa modeste contribution à la restauration de la paix, devient-il un crime ? Durant toute la journée du dimanche 12, tous les bars sont restés hermétiquement fermés, ce qui constitue un manque à gagner énorme pour ces opérateurs économiques. Ils paient les impôts et les taxes. Les bars seront perçus comme des lieux à haut risque. Les Centrafricains sont privés de distraction, de détente. Et pour cause, les ennemis de la paix en Centrafrique.

Les participants au Forum des investisseurs sont encore sur le chemin de retour chez eux, que déjà, les ennemis de la République veulent bannir tous les efforts de paix, toutes les initiatives de développement. Les mêmes malfrats répandent au sein de la population, des informations selon lesquelles ce sont les musulmans qui massacrent en désordre, il y a trop de morts. Or, les autorités locales, les commerçants, les forces de l’ordre, les autorités du pays ont usé de tout leur poids pour empêcher les extrémistes du Km5, d’entrer dans la danse macabre, dans la logique des ennemis de la paix. Le camp des ennemis de la République est désormais connu, c’est  à tous les Centrafricains du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest de se lever comme un seul homme pour dire non à la spirale de la violence qu’on lui impose. Les fonctionnaires et agents de l’Etat sont plus concernés. Les salaires ne répondent pas au coût de la vie. S’il faut briser tous les efforts des autorités en place, les conditions de vie changeront-ils par une baguette magique ?

Touadéra peut partir mais les conditions de vie resteront les mêmes. Quel que soit son successeur, il n’y aura pas de miracle, faut-il encore que les mentalités puissent changer, ce qui est loin d’être le cas. La misère est océanique. Chaque Centrafricain la ressent dans sa chair et dans son âme. Les commerçants se plaignent des méventes. L’argent est allergique aux bruits de bottes et aux crépitements d’armes, aux tueries et aux destructions. Même les Saintes Ecritures affirment que, « c’est dans les eaux calmes que les grandes cargaisons accostent ». Quand la mer ou les océans sont agités, les paquebots ne peuvent entrer dans les ports avec leurs cargaisons. Les Centrafricains doivent tirer les leçons et prendre une résolution pour leur survie. On ne vit qu’une seule fois sur cette terre. Un homme doit mourir débout et non à genou.

Un concert de cohésion sociale, de réconciliation nationale et de vivre ensemble, rassemble les musulmans et les non musulmans. Le bar n’est pas choisi au hasard. C’est un lieu stratégique qui permet à toutes les communautés d’être présentes. C’est un cauchemar qui couronne le concert, avec plusieurs blessés, plus d’une vingtaine. D’un concert, vous vous retrouvez à l’hôpital, incroyable mais pourtant bien vrai. La joie de vivre, la paix se transforme en pleurs, en gémissements, en grincements des dents. Les rescapés ont vu la mort en face. La douche est glaciale. Les ennemis de la paix ont frappé très fort, mais Dieu a commué la peine de mort en blessures, sauvant ainsi des âmes innocentes. La CPS a pris bonne note et les auteurs seront démasqués un de ces quatre matins. Rien et absolument rien, ne restera impuni.

 

Julien BELA

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire