DE KOLINGBA A PATASSE, BOZIZE ET DJOTODIA : TOUT LE MONDE A ...

Mardi 05.09.2017 : 10H37

DE KOLINGBA A PATASSE, BOZIZE ET DJOTODIA : TOUT LE MONDE A SERVI TOUT LE MONDE SANS FAIRE AVANCER LE PAYS

Anciens presidentsLes régimes politiques se succèdent, mais les mêmes crânes depuis 30 ans. Les Centrafricains excellent dans la politique de l’autruche. « Ce n’est pas moi, c’est l’autre ». Centrafric Matin est un témoin oculaire de la gouvernance politique en Centrafrique. « Que faisons-nous de notre pays ? », s’était interrogée l’église catholique à un moment crucial de notre histoire. Des villas, de grosses voitures, mais le pays quant à lui, ne bouge pas d’un iota. Dacko 1, paix à son âme, a mis l’accent sur l’autosuffisance  alimentaire et les Centrafricains mangeaient et buvaient à leur faim, à leur soif. L’ex-empereur Bokassa 1er  est un bâtisseur incontestable. Depuis lors, le cœur de la RCA s’est arrêté de battre. C’est un pays mort. Et pourtant, le diamant et l’or continuent de couler sortant de la terre. Mais la RCA demeure ce lion mort où l’on tire du miel dans sa gueule. Kolingba, Patassé, Bozizé, sont partis milliardaires. Et le pays est resté ce qu’il était en 1950. La course à l’enrichissement illicite, les détournements, les réseaux mafieux de trafic de pierres précieuses, sont le propre du Centrafricain.

N’est-ce pas les mêmes cadres, les mêmes experts, les mêmes ministres, les mêmes DG, chargés de mission, inspecteurs d’Etat, contrôleurs des finances, bref, toute l’administration centrafricaine est dans un magma de boue puante depuis 30 ans ? Combien d’anciens premiers ministres, d’anciens ministres, aucun n’est en mesure de vanter ses prouesses, de dire à mon époque, « j’ai fait cela ». Dès que les uns et les autres quittent les hautes fonctions, ils sont pires que des indigents, pires que des veuves, colporteurs de mauvaises nouvelles, accoucheurs de ragots, experts dans l’art de critiquer, donneurs de leçons, Maîtres dans l’art des peintures sinistres, lugubres, apocalyptiques de leur pays. Tout ce beau monde a occupé un poste de responsabilité à un moment où à un autre. Même quand le navire est entrain de faire un naufrage, aucun cadre n’a démissionné dans l’histoire de la RCA, à l’exception de feu président Dacko, un humaniste convaincu, qui a refusé de verser le sang des Centrafricains pour conserver le pouvoir. Il est décédé pauvre, mais la tête haute.

De Kolingba à nos jours, c’est le tribalisme à l’exponentiel, les détournements, les pillages, les circuits mafieux des pierres précieuses qui priment sur la vie de la nation. Observons le Congo Brazzaville, le Tchad, le Gabon, le Cameroun, n’avons-nous pas accédé à l’indépendance en même temps ? Les budgets de ces pays voisins avoisinent les deux mille milliards, voire plus. La RCA reste un boulet, l’éternel boulet de tous les pays de la planète. C’est la lanterne rouge de l’humanité. Alors que les Centrafricains sont allés dans les grandes Universités, au même titre que les ressortissants des Etats voisins. De la BAD à la BEAC, en passant par la BDEAC, des Centrafricains ont eu à diriger ces grandes institutions financières internationales ou ont occupé des postes dans la haute hiérarchie. Mais une fois de retour au pays, ils sont analphabètes, aveugles, incapables de faire ce que font les autres pour faire avancer leurs pays. Presque tous les cadres centrafricains agissent de la sorte. Les partenaires sont les mêmes partout ailleurs : les grandes puissances, les institutions financières internationales, BM, FMI, EU, BAD, BEAC, BDEAC, CEEAC, CEMAC, en fonction des zones communautaires. Que se passe-t-il réellement en Centrafrique ?

Les diplômes que l’on brandit en RCA sont-ils réellement crédibles ? Ne sont-ils pas truqués, préfabriqués ou made in Km 5 avec les faussaires ? Depuis 30 ans, les régimes se succèdent, les hommes changent, les nominations pleuvent, mais la RCA ne bouge pas d’un iota. Bangui n’est comparable à aucune capitale en Afrique, mais à défaut, c’est une capitale. Quelle race d’hommes sont les Centrafricains ? Tous les pays qui nous entourent rêvent d’être pays émergeants, mais la RCA ? Les Centrafricains s’apparentent à des extraterrestres vivant sur les astres en dehors de la planète terre. Les ministres sont entre deux avions pour aller aux pays des autres, mais ils n’observent rien, ne voient rien, ne ressentent rien, ne s’autorisent même pas une interrogation, encore moins une comparaison. La peste noire en RCA, ce sont les intellectuels, bardés de diplômes, mais qui ne valent rien. Les cerveaux en Centrafrique ne sont pas en mesure de réfléchir comme dans les pays voisins immédiats. L’autodestruction est la marque déposée des Centrafricains. La terre est vaste et fertile, la pluie abondante, mais tout le monde n’aspire qu’à être ministre, premier ministre, chef d’Etat. Les Etats-Unis regorgent de milliardaires en dollar, mais les Américains ne s’entretuent pas pour le pouvoir. Certains pays africains ont des milliardaires, mais ils se soucient très peu du pouvoir. L’argent est plus que le pouvoir. Même la diaspora centrafricaine à l’étranger n’est pas en mesure de renverser les raisonnements. Les mêmes qui hier, médiocres, nuls, incapables d’apporter une nouvelle dynamique, inondent les réseaux sociaux de venins mortels, ternissent l’image de leur pays, terrorisent les investisseurs, manipulent les groupes armés pour paralyser définitivement le pays. Qui souffrent,  ce sont les Centrafricains. Qui sont misérables et pauvres, ce sont les Centrafricains.

Les grandes puissances n’ont pas de gros intérêts en RCA pour se préoccuper de la restauration de la paix. Les mercenaires et la transhumance armée plombent tout effort de retour de la paix. C’est aux Centrafricains de se réveiller et de sauver leur pays. Ceux qui aiment leur pays doivent se jeter à l’eau. Il faut creuser les méninges, pour trouver la solution miracle à la crise centrafricaine. Nous ne sommes pas les damnés de la terre. D’autres pays ont connu pire que nous, mais ils s’en sont sortis grâce à leur génie créateur.

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×