CPI : BEMBA DU MLC DOIT 300.000 EUROS...

Mercredi 13.06.2018 : 10H24

CPI : JEAN PIERRE BEMBA DU MLC DOIT 300.000 EUROS SOIT 195.000.000F CFA A LA COUR POUR SUBORDINATION DE TEMOINS. ET LES VICTIMES ?

 

Bemba 3Nul n’ignore que dans l’affaire le Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI) contre Jean-Pierre Bemba-Gombo, leader incontesté du Mouvement de Libération du Congo (MLC), son procès lent et complexe, a été émaillé d’incidents judiciaires à La Haye, au Pays-Bas.

Pour la petite histoire, c’est sur la saisine de l’Etat Centrafricain, sous le régime du déchu président François Bozizé que le bureau du Procureur de cette juridiction mondiale avait diligenté des enquêtes en RCA, pour les crimes de guerre et crimes contre l’humanité perpétrés par ses troupes, les « Banyamulengué »  fin 2002 début  2003. Sans faire de commentaires, la Chambre 3 de première instance de la CPI avait condamné Bémba à dix huit (18) ans d’emprisonnement ferme. Mais sa défense avait interjeté appel de cette décision rendue par les juges de la première instance. Et le vendredi 08 juin 2018, contre toute attente des victimes en particulier, et du peuple centrafricain en général, les juges de la Cour d’Appel de cette justice  internationale l’ont acquitté de ces chefs d’accusation qui pesaient sur lui.

Mais seulement, au cours de son procès, Bémba est aussi poursuivi par le bureau de la Procureure pour « subordination des témoins ». D’où il a été condamné à un (01) an de prison et une amende de trois mille euros (300.000£), soit Cent quatre vingt-quinze millions de francs (195.000.000F) CFA à la CPI, à titre de Dommages et Intérêts (DI), pour entrave au bon fonctionnement des procédures judiciaires devant cette juridiction internationale. Et le verdict dans cette dernière affaire concernant Bemba, est prononcé ce mardi 12 juin par les juges de la CPI. Mais présentement, nous ne sommes pas en mesure de vous situer avec exactitude si Bemba a été effectivement déclaré coupable ou non de ce chef d’accusation.

Mais pour nous, à l’allure où vont actuellement les choses, avec son acquittement par les juges de la Cour d’Appel de la CPI, il y a forte probabilité que la CPI ne privilégie que ses propres intérêts tout en bafouant, au grand dam de tous, ceux des victimes des crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Quel sacrilège de la part de la CPI, censée lutter contre l’« Impunité » à travers le monde!

D’ailleurs, maître Nicolas Tiangaye, l’un des avocats chevronnés de la RCA, s’est indigné de ce verdict prononcé par la Cour d’Appel de la CPI en ces termes : « Ma réaction à chaud est une déception totale et puis je suis indigné par cette décision. Ma conviction profonde est que la justice n’a pas été rendue aux milliers des victimes centrafricaines. Pour moi, cette décision n’est pas une décision de justice mais plutôt une décision dictée par des considérations hautement politiques ».

Toutefois, un tel verdict donne une lueur d’espoir pour les partisans de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, qui « espèrent que son procès suivra le même destin que celui de l’ancien vice-président congolais ». Finalement, la CPI tend-elle vers la consécration de l’impunité dans le monde ? C’est la question qui se pose avec plus d’acuité en ce moment.

 

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire