CONFERENCE DE PRESSE DE LA FECADOBS :

Mercredi 18 Janvier 2017 : 12H16

CONFERENCE DE PRESSE DE LA FECADOBS : BILAN DES ACTIVITES 2016

ET PERSPECTIVES POUR 2017

 

 

La Fédération Centrafricaine des Donneurs Bénévoles de Sang (FECADOBS), avec son président Dieudonné Yafara, a animé une conférence de paresse dans la salle de réunion du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS), sis à l’hôpital général de Bangui, le mardi 17 janvier 2017, de 9 heures 30 minutes à 11 heures 25 minutes. Et ce, en présence des représentants des ministères de la Santé Publique et des Affaires Sociales, de l'ONG internationale Emergency, de l'entreprise  Atlas Décor, du Directeur Général de la Planification et de la Gestion des Etablissements Hospitaliers, du directeur du CNTS, sans oublier les responsables des associations affiliées à la FECADOBS.

Le but de cette conférence de presse est de présenter aux journalistes, le bilan de ses activités de 2016, et aussi les perspectives pour cette année 2017.

Après le mot introductif du président de la FECADOBS, c’est le tour de son secrétaire général, Serge Ani, de dresser le bilan des activités de 2016 et les perspectives pour 2017, en ces termes, « d’avance, je souhaiterai rappeler en quelques mots qu’en RCA, beaucoup de pertes en vies humaines dans nos formations sanitaires sont dues au problème de sang et de l’indisponibilité de sang à la banque de sang. Pour cent mille (100.000) décès enregistrés en 2016, vingt cinq mille (25.000) cas de décès sont dus aux complications hémorragiques, parmi lesquelles on note les hémorragies avant et après accouchement ; les anémies sévères, carencielles, palustres ; les hémorragies des suites d’accidents, des blessures, ou par balles de fusils ; et le VIH/Sida.

Malgré l’existence depuis 1994 du CNTS, qui est chargé entre autres, de la promotion du don bénévole de sang en RCA, qui au sortir de cette crise, a connu un renforcement de ses capacités structurelles, ses équipements rendus performants, modernes, et des dotations suffisantes en réactifs de laboratoires, le système d’approvisionnement sanguin continue d’éprouver d’énormes difficultés de moyens, l’empêchant de répondre efficacement et durablement aux besoins des malades dans nos formations sanitaires. Aussi les contraintes qui justifient que la FECADOBS n’est pas opérationnelle dans les 16 préfectures de la RCA, sont le manque de moyens, mais surtout l'inexistence des centres secondaires de transfusion sanguine.

Le sang est un médicament rare, introuvable dans les pharmacies et reste jusqu'alors impossible de fabrication artificielle. Les gens continuent à mourir par manque de poches de sang à transfuser. Les besoins sanguins dans les hôpitaux sont énormes, mais ce que nous les donateurs fournissons, reste insuffisant. Pour ce faire, le gouvernement conscient de l'importance et de l'urgence des problèmes de santé, liés au manque de sang dans les formations sanitaires, et aussi du risque d’infection des patients transfusés avec le sang non traité dans les provinces du pays, devra s’engager à allouer des ressources conséquentes pour la promotion véritable du don de sang bénévole dans le pays. Le programme de sang dans un pays joue un rôle particulier dans une discipline médicale plus complexe. La FECADOBS exerce la fonction auxiliaire au sein des services médicaux. Alors, pour bien remplir cette noble fonction humanitaire, strictement volontaire et bénévole, dans n’importe quel pays, aucune organisation bénévole ne peut se permettre de maintenir un programme de don de sang de grande envergure avec ses seuls propres moyens ou collectes de fonds. Car veiller à la santé publique est une obligation importante du gouvernement », a-t-il conclu.

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire