COMMENT RELANCER L’ECONOMIE ET FAIRE DEVELOPPER

Mercredi 12 avril 2017 : 08H18

COMMENT RELANCER L’ECONOMIE ET FAIRE DEVELOPPER LE PAYS SI LES EXACTIONS REFONT SURFACE ?

 

Malgré les efforts conjoints que ne cessent de déployer les autorités centrafricaines et la Minusca pour sécuriser et pacifier tout le pays, les exactions et autres violences de tout genre, ont bel et bien refait surface dans une bonne partie du territoire national. Les ennemis de la République, du peuple et de la démocratie persistent toujours dans leurs barbaries pour déstabiliser le pays. D’où ils tuent des civils, incendient des maisons et villages entiers dans l’arrière-pays. Et tout ceci dans le but de prendre en otage tout un peuple, et de rendre le pays ingouvernable. Dans ce cas de piètre figure, comment peut-on relancer l’économie nationale et faire développer le pays ? Or, nul n’ignore que c’est «  la sécurité qui tient en état l’économie » et c’est « l’économie qui tient en état la politique ». Par déduction, c’est la sécurité  qui est l’épicentre de l’économie et de la politique. C’est pourquoi,  il est souvent dit que « l’argent n’aime pas les bruits de bottes ». Et feu président Barthélémy Boganda disait à son époque ceci, « avant de faire la politique, voyons d’abord l’économie ». Un pays économiquement fort, est un pays stable, développé et respecté dans le concert des nations. D’ailleurs, nos dirigeants se battent  mordicus pour que les bailleurs de fonds et autres partenaires au développement de la RCA, puissent effectivement mettre la main à la poche pour financer les divers projets figurant dans le Programme de Relèvement Post-Conflit (PRPC) de la RCA. Et ceci pour améliorer les conditions de vie de tous les centrafricains sans distinction, en luttant efficacement contre la misère et la pauvreté qui battent leur plein en RCA, depuis fort longtemps.

De grâce, à ces ennemis de la République, du peuple et de la démocratie, nous vous conseillons de revenir à de bons sentiments, en faisant taire les armes sur toute l’étendue du territoire national. Etant donné « qu’on ne peut construire un pays avec les armes », dit-on. Donnez au moins l’opportunité à ce peuple de vivre en paix chez lui et pourquoi pas bénéficier des retombées  financières de l’exploitation des multiples ressources naturelles dont la RCA regorge.                                                             

 

Le Petit YEKOA

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire