CLOTURE DES TRAVAUX DE L’ATELIER DE VALIDATION DU RAPPORT

Lundi 06.02.2017 : 09H15

CLOTURE DES TRAVAUX DE L’ATELIER DE VALIDATION DU RAPPORT DE RELECTURE DES TEXTES ORGANIQUES DE L’UNIVERSITE DE BANGUI

 

 

Après trois jours des travaux sur la validation du rapport de relecture des textes organiques de l’Université de Bangui, dans la salle polyvalente de la Faculté de Théologie Evangélique de Bangui (FATEB), c’était finalement le vendredi 03 février 2017 aux environs de 16 heures que le rideau est définitivement tombé. Durant ces trois jours, les participants venus de toutes les facultés et instituts de l’Université de Bangui, de certains départements ministériels, de l’UNESCO, y compris des experts, se sont penchés sur le système LMD (Licence-Master-Doctorat). Après d’âpres discussions constructives, les participants ont présenté et validé le rapport de relecture des textes organiques de l’Université de Bangui. L’objectif visé par cet atelier est de permettre à l’Université de Bangui d’exceller dans le système LMD.

La lecture du rapport des travaux de cet atelier a été faite par madame Makatia, née Wango Solange. Celle des recommandations est dite par Marcel Kémbé. Les motions de remerciements au chef de l’Etat, au gouvernement et à l’UNESCO, ont été lues respectivement par Marcel Ounda, Lucie Aba Toumnou et Jean Bruno Tozaï. Comme à l’ouverture de cet atelier, c’est toujours le chargé de mission en matière de l’enseignement supérieur, Salomon Malénguinza qui a présidé à la cérémonie de clôture en lieu et place du ministre de l’Education Nationale en déplacement. Dans son discours de circonstance, il s’est réjoui et a exprimé sa satisfaction devant la qualité du travail réalisé par les participants durant ces trois jours. Il a rappelé l’impérieuse nécessité de doter l’enseignement supérieur de notre pays de textes organiques adaptés et actualisés, aux fins de permettre à celui-ci de répondre aux exigences du nouveau système LMD. En dernier ressort, il a adressé les sincères remerciements du gouvernement à la Directrice Générale de l’UNESCO, madame Irina Bokova pour son appui financier.

Voici le discours du ministre de l’Education Nationale, lu par le chargé de mission en matière de l’enseignement supérieur :

« C’est avec beaucoup de plaisir que je prends à nouveau la parole pour procéder à la clôture des travaux de l’atelier de validation du rapport de relecture des textes organiques de l’Université de Bangui.

La lecture du rapport final fait ressortir l’impérieuse nécessité de doter l’enseignement supérieur de notre pays de textes organiques adaptés et actualisés comme je l’ai évoqué dans mon discours d’ouverture, aux fins de permettre à celui-ci de répondre aux exigences du nouveau système LMD. C’est à cette condition que l’Université de Bangui sera compétitive, au même diapason que les autres universités du monde et performante comme véritable outil au service de la recherche scientifique pour le développement de notre pays.

Je voudrais ici exprimer toute ma satisfaction devant la qualité du travail réalisé. Aussi, j’adresse mes chaleureuses salutations aux membres du Bureau de l’Atelier.

Mesdames et messieurs, comme vous le savez, le système éducatif et l’enseignement supérieur de notre pays sont confrontés à de nombreux défis et c’est en recherchant ensemble les voies et moyens de sortie que nous pourrons les relever.

Le gouvernement que dirige monsieur Simplice Mathieu Sarandji, Premier Ministre, Chef du gouvernement, sous la très haute impulsion de Son Excellence Professeur Faustin-Archange Touadéra, Président de la République, Chef de l’Etat, reste très attentif à toutes les opportunités qui s’offrent pour la redynamisation du système éducatif et de l’enseignement supérieur aux fins d’une éducation et formation de qualité en RCA.

Mesdames et messieurs, chers participants, je voudrais avant de terminer mon propos, adresser au nom du gouvernement, mes sincères remerciements à la directrice générale, madame Irina Bokova, pour son appui financier ayant permis l’organisation du présent Atelier.

En souhaitant bon retour à vous dans vos foyers respectifs, je déclare clos les travaux de l’Atelier de validation du rapport de relecture des textes organiques de l’Université de Bangui. Je vous remercie ».

Tout est bien qui finit bien. Nous osons espérer que les directeurs, les doyens, les vices-doyens feront très prochainement bon usage de ces textes organiques de l’Université de Bangui dans les facultés et instituts respectifs. L’UNESCO de son coté ne cessera pas d’apporter son soutien multiforme au système éducatif centrafricain.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire