CHRISTIAN BADER : « DANS UN VILLAGE, ...

Jeudi 20.07.2017: 12H47

CHRISTIAN BADER : « DANS UN VILLAGE, QUAND LA MAISON DU VOISIN BRULE, PERSONNE NE PEUT S’EN ,REJOUIR » : 5 ANS DE CRISE SANS LES VOISINS

Christian bader ambassadeur de la france en rcaL’Ambassadeur de France en Centrafrique est obligé de s’exprimer en Africain et non en Européen. La crise centrafricaine a franchi le seuil de cinq (5) ans. Nos voisins du village Afrique Centrale sont embourbés dans des crises postélectorales. Chacun pour soi, Dieu pour tous. Le Congo-Brazzaville, pays de la médiation, a ses propres chats à fouetter suite aux élections présidentielles. Quand au Gabon, c’est le même cliché. Le Tchad est une dictature absolue où le président Deby gouverne d’une main de fer. Le Cameroun affiche de bonnes intentions, mais n’ose pas aller plus loin pour aider la RCA à éteindre l’incendie. La RCA est seule face à son triste sort. Le Tchad a opté pour le front Boko Haram, afin de jouer une carte internationale dans le Sahel. Les voisins de la RCA sont embourbés.

Le Tchad au Contraire tourne le dos à la RCA et verse de l’huile sur le feu en tirant les ficelles des groupes armés avec Nourredine Adam et Abdoulaye Hissen. Ceux-là qui narguent les Centrafricains parce que nantis de la protection tchadienne. Deby, Djotodia, Nourredine Adam, Abdoulaye Hissen d’un côté, Bozizé et son clan de l’autre, font la pluie et le beau temps en Centrafrique. L’opérationnalisation de la CPS a donné la trouille à Bozizé et sa compagnie, au président Deby et ses poulains. Le Tchad, pays voisin de surcroît, se croit tout permis, au point de fouler au pied la justice comme dans son pays où la justice est aux ordres. Il a fallu que ce soit un Ambassadeur d’un pays d’Europe, qui donne aux pays voisins de la RCA, des leçons de solidarité. Sur le dossier de la crise centrafricaine, nous avons comme impression que l’Union Africaine se résume à quelques pays dont les noms reviennent  régulièrement. L’Union Africaine compte plus de 54 pays membres.

Quand il y a des représentants à pourvoir, tous les pays d’Afrique sollicitent la voix de la RCA, en tant que pays membre à part entière des pays qui composent l’UA  et des Nations Unies. La RCA est membre de la CEMAC, de la CEEAC, des Grand Lacs, de la CEN-SAD. Mais hélas, la RCA est seule face à sa crise larvée. L’Etat n’ayant pas une armée digne de ce nom, est trainé dans la boue par des malfrats, des criminels, des croque-morts, des mercenaires de tous poils venus du Tchad pour soutenir les groupes armés afin de faire fléchir le gouvernement. « A chacun son tour chez le coiffeur », dit-on. L’Afrique Centrale foisonne de crises de tout genre. Cela n’arrive pas qu’aux autres. Qui pouvait croire que les élections au Congo-Brazzaville allaient déboucher sur une crise aussi aigue qu’en Centrafrique, prenant en otage les populations du Pool ? La RDC n’est plus jamais dans la spirale de la violence au quotidien comme en RCA. Les charniers ne se comptent plus. Kabila peut-il céder le pouvoir dans de telles circonstances ? Il a atteint un seuil de non retour dans l’escalade de la violence où les rébellions jaillissent comme des champignons. Les attaques, les enlèvements d’étrangers, se multiplient à un rythme inquiétant. Le feu est pratiquement partout dans les Etats voisins. Au Tchad, c’est la terreur noire, car tous les moyens sont bons pour noircir et disqualifier son adversaire politique. La RCA malgré la crise, est plus fréquentable que le Tchad avec ses ambitions militaires démesurées. La RCA ne doit compter que sur la communauté internationale, les Etats-Unis, l’Union Européenne, la France, le Rwanda et peut-être l’Angola. Ceux-là qui sont omniprésents au chevet de la RCA pour l’aider à se relever.

Nos voisins immédiats sont lointains et se contentent des contingents envoyés sur place. Alors qu’il faut éteindre définitivement le feu. Une maison qui prend feu peut-elle durer cinq (5) ans ? Il n’y aura que ruines et désolation. La RCA a frôlé le génocide s’il faut comptabiliser les morts  et les destructions. Le Tchad est le pays receleur des produits du vol des ordinateurs, des véhicules, des congélateurs, des frigidaires, des postes téléviseurs, de gros camions remplis de biens de l’Etat et des particuliers. Aucun bien n’a été restitué et le Tchad se permet le luxe de défendre ceux qui pillent la RCA à son profit, accroissant ainsi la misère des Centrafricains déjà océanique. Le Cameroun entend restituer toutes les armes, les véhicules, les biens abandonnés dans leur fuite par les partisans de Bozizé. Plus de 6.500 véhicules identifiés au Tchad, n’ont jamais été restitués.  On ne développe pas un pays avec les produits du vol d’un autre pays.

Une chose est sûre, les Centrafricains sont à bout de souffle, épuisés et n’en peuvent plus. Nous sommes heureux des propos de l’Ambassadeur de France en Centrafrique. Nous pouvons affirmer que l’espoir d’une paix définitive se dessine. Les grandes puissances que nous avons citées ci-haut seront à Libreville au Gabon pour cette phase ultime des négociations afin que les Centrafricains puissent voir le bout du tunnel. Les voisins ne doivent plus tirer le drap de leur côté. Les Centrafricains aspirent à la paix, rien que la paix.

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×