BRIA : UNE VILLE FANTOME, DIVISEE EN 03 PARTIES.....

Mercredi 28 juin 2017 : 09H55

BRIA : UNE VILLE FANTOME, DIVISEE EN 03 PARTIES OU REGNENT LES ELEMENTS TCHADIENS DU FPRC DE NOURREDINE ADAM

Seleka 12Depuis plus d’une semaine, la ville de Bria, chef lieu de la préfecture de la Haute-Kotto, est à feu et à sang. Et pour cause, des affrontements armés opposant  les éléments tchadiens du FPRC, lourdement armés à la coalition FPRC - Anti-Balaka  de Azor Kalith. Ces affrontements ont causé la mort des dizaines de personnes, sans oublier des personnes blessées, des sièges des ONG humanitaires internationales saccagés, des maisons et villages incendiés et des milliers de personnes obligées de se déplacer pour se mettre à l’abri de ces violences et exactions de tout genre, qui ont atteint leur apogée.

Aujourd’hui, la ville de Bria est devenue une ville fantôme, méconnaissable, divisée en trois (03) parties : l’une est occupée par les éléments tchadiens du FPRC ; l’autre par la coalition FPRC centrafricain - Anti-Balaka ; la dernière est sous le contrôle des Casques Bleus de la Minusca. Ces damnés de la terre et va-t-en-guerre ont érigé partout des barrières dans toute la ville, empêchant de facto la libre circulation des personnes et des biens, mais surtout rendant très difficile l’accès des humanitaires aux victimes de ces affrontements armés, pour leur apporter  de l’assistance multiforme. Et tout ceci sous la barbe même des Casques Bleus de la Minusca présents dans ladite ville. Incroyable, mais pourtant vrai.

Malgré le retour du pays à l’ordre constitutionnel le 30 mars 2016, la mise en chantier du processus DDRR et l’accord politique et de cessez-le-feu immédiat de Rome en Italie où sont impliqués tous les groupes armés, les violences et autres exactions de tout genre ont encore doublé d’intensités dans certaines régions de la RCA (Haute-Kotto, Basse-Kotto et Mbomou). Finalement, que veulent et que cherchent réellement ces ennemis de la paix, de la République et de son peuple ? C’est la question fondamentale que nous nous posons.   

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire