BPMC : UN VOLEUR DE CHEQUES PRIS LA

Mardi 26.09.2017. 10H01

BPMC : UN VOLEUR DE CHEQUES PRIS LA MAIN DANS LE SAC

Un jeune homme d’environ 25 ans, gardien de nuit à la paroisse Saint François d’Assise de Yapélé, vole les chèques de l’Abbé et va se servir copieusement au guichet. « Quatre vingt-dix-neuf jours pour le voleur et un seul jour pour le propriétaire », dit-on. Notons que la banque BPMC a refusé que nous prenions sa filiation et son image. A 10 heures 57 minutes, il s’est présenté au guichet avec un chèque de 178.000 francs CFA. Si le voleur avait réussi son opération, il ne resterait que 8.000 francs CFA au fond du compte.

Ces anomalies seront constatées par la caissière. Les chèques sont imprimés au nom de l’Abbé. Les chefs hiérarchiques de la caissière confirment les anomalies et mettent la main sur le voleur : comble de malheurs, il a dans sa poche, plusieurs chèques au nom du même Abbé, 60.000 francs CFA, 150.000 francs CFA et autres. L’Abbé doit respirer à moitié, sinon, tombé en syncope. La gendarmerie a été alertée pour constater la flagrance et la gravité des faits, avant d’embarquer le jeune superman ou son conte va à la SRI. Selon certaines sources, l’Abbé a été victime de plusieurs cas de vols dans son appartement. De l’autre, son compte bancaire est ruiné et passé au rouge. La clef du mystère est maintenant entre les mains de la gendarmerie et de la justice. L’Abbé a été totalement ruiné de mille manières. A l’apparence, c’est un jeune bien habillé, mais hélas, habité par les démons du vol. La pauvre mère du voleur a éclaté en sanglot quand le véhicule de la gendarmerie a quitté la BPMC pour la SRI.

Nous osons croire que le sinistre feuilleton de la descente en enfer de l’Abbé pourra prendre fin définitivement. Le salaire du vol c’est la prison. Nous regrettons amèrement que la BPMC ait refusé qu’on prenne les images des chèques et du voleur.                       

Julien BELA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire