BOGANGOLO : UN AVION D’UNE « SOCIETE SECRETE »....

Jeudi 06.07.2017 : 09H45

BOGANGOLO : UN AVION D’UNE « SOCIETE SECRETE » TRANSPORTANT DES JOUEURS A FAIT UN CRASH : 01 MORT ET DES BLESSES GRAVES

Un fait très insolite s’est produit à Bogangolo. Il s’agit d’un avion appartenant  à une société secrète qui a fait un crash. Un garçon de 12 ans a trouvé la mort. Cinq (5) personnes ont vu leurs bras et pieds cassés.

Incroyable, mais pourtant vrai. Vous n’allez pas dire que c’est le Poisson d’Avril, puisque nous ne sommes pas au mois d’avril, mais plutôt au mois de juillet. Ce phénomène avait eu lieu dès les premières heures du mardi 27 juin 2017 aux environs de trois heures trente minutes (03H30) dans le quartier Dama à Bogangolo. Mais, comment l’accident s’est-il produit ? Suivez l’interview d’une victime qui a requis l’anonymat avec notre correspondant dans cette ville.

 

Centrafric Matin (CM): Bonjour, jeune homme !

Victime (V) : Merci, monsieur le journaliste.

 

 CM: Alors, en vous voyant, vous avez un pied cassé. Pouvez-vous nous expliquer, comment les choses se sont-elles produites ?

V : On était dans un avion au nombre de quinze (15) personnes de retour de Ndjamena pour un match de football. Malheureusement, au retour, comme le temps passe, l’appareil filait à une vitesse excessive pour qu’on puisse atterrir avant le lever du jour. Mais hélas, les dieux n’étaient pas avec nous.

 

 CM: Comment était l’appareil et où l’avez-vous trouvé ? Parce qu’après l’accident, l’avion n’est pas visible à l’œil nu.

 

V: Oui, cet appareil n’est pas visible, à moins que la personne soit dans notre société. Alors, c’est à l’aide d’un balai qu’on a pu le transformer. Cet avion a la capacité de transporter presque 20 personnes en maximum.

 

 CM: Vous avez quitté Bogangolo  à quelle heure précise ?

V: Nous avons quitté à 23heures pour arriver à Ndjamena à 24 heures. Le match a eu lieu à partir de 01heure du matin.

 

CM: La victoire était en faveur de quelle équipe ?

V: Elle était en faveur de l’équipe centrafricaine (02-01).

 

CM: L’équipe tchadienne, elle aussi est secrète, je crois ?

V: Oui, c’est aussi une équipe issue d’une société secrète.

 

CM: Alors, qui était le pilote de cet appareil ?

V : C’est un garçon, âgé de 15 ans qui fut l’un des défenseurs notre équipe.

 

CM: Parmi les victimes, il y a cinq (5) cas de fractures.  Comment feriez-vous pour recouvrir votre santé ?

V: Comme vous voyez, nous sommes très souffrants, donc nous irons vers le sous-préfet, s’il y a possibilité, on nous évacue soit à Bouca, soit à Damara pour les plâtres.

 

CM: Mais, qu’est-ce qui a provoqué cet accident ?

V: L’appareil volait à grande vitesse. Comme je vous disais tantôt, le pilote a perdu le contrôle et finalement, il a percuté un grand baobab situé à proximité du pont qui relie le quartier Dama et le centre ville de Bayanga. Mais à mon avis, ça peut être une embuscade tendue par d’autres sorciers de la ville.

 

CM: Je vous remercie

V : Merci également.

 

Chers lecteurs, ce phénomène des personnes issues d’une société secrète a donné une horrible inquiétude à toute la population de Bogangolo et ses environs. Sachez que ses sorciers accidentés ne sont pas des mangeurs d’hommes. Avec leurs pratiques mystiques, dans n’importe quel lieu (pays du monde),  ils peuvent vider votre maison en un laps de temps. En Centrafrique, on les appelle des « Ngbaticiens ».  Comme déclare la Bible, « à l’approche de la fin du monde, il y aura des phénomènes bizarres ». Centrafric Matin avait tendu son micro au sous-préfet de cette localité et vous aurez ses impressions dans nos prochaines parutions.

 

Max-Maximin-Dijon IGBELENZOGNA  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×