BANGASSOU AU CENTRE DES PREOCCUPATIONS ..

Jeudi 26.10.2017 : 09H43

BANGASSOU AU CENTRE DES PREOCCUPATIONS DES AUTORITES DE LA RCA ET DE HAUTS RESPONSABLES ONUSIENS

Après Bambari et Bria, c’est aujourd’hui le tour de la ville de Bangassou dans le Mbomou, située au Sud-est du pays, d’être au centre des préoccupations des autorités centrafricaines et de hauts responsables onusiens. A titre d’illustration, plusieurs missions gouvernementales se sont rendues à Bangassou pour tenter de sensibiliser les communautés musulmanes et non musulmanes sur l’importance de la paix, de la cohésion sociale, du vivre ensemble  d’une part, et de convaincre les groupes armés (factions Séléka et Autodéfenses) de déposer les armes et de s’adhérer au processus du DDRR, déjà enclenché à travers son projet pilote d’autre part. Même le président de la République, professeur Faustin Archange Touadéra s’y était rendu le mardi 17 octobre 2017, pour la même cause : la Paix, la Cohésion sociale, le Vivre ensemble et la Cessation de toutes les Hostilités, afin de donner la change aux populations de Bangassou et du Mbomou, de vivre en paix et en harmonie, afin de contribuer à l’œuvre de la reconstruction de leur préfecture en particulier, et de la RCA en général.

Mais bien avant cela, Bangassou avait été la plaque tournante d’une série de visites de certains hauts responsables onusiens dont le Sous-secrétaire en Charge des Actions Humanitaires. Et ceci pour palper du doigt les réalités sécuritaire et humanitaire qui y prévalent, et de prendre des mesures appropriées qui s’imposent. Hélas ! C’est une peine perdue pour les autorités de la RCA et ces hauts responsables des Nations-Unies.

Les assauts successifs des Autodéfenses contre les factions Séléka, précisément les éléments de l’UPC de Ali Daras à Zémio, Gambo, Kémbé, Alindao et Pombolo, faisant de centaines de tués parmi les civils… ont plus inquiété les autorités du pays ainsi que les hauts responsables onusiens. D’où on évoque pour la première fois en RCA, le mot « pré génocide », qui divise l’opinion nationale et internationale.

C’est fort de tout ce qui précède, que le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres est à Bangui en RCA, du 24 au 27 octobre 2017. A cet effet, il va se rendre à Bangassou, ce mercredi 25 octobre. Question : Que va apporter de nouveau Antonio Guterres dans la résolution définitive de la crise centrafricaine, qui a trop perduré et fait tant de victimes ? « Qui vivra, verra » de ses propres yeux.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire