BAKOUMA DANS LE MBOMOU : AFFRONTEMENTS ...

Lundi 27.03.2017 : 10H09

BAKOUMA DANS LE MBOMOU : AFFRONTEMENTS MEURTRIERS ENTRE LES ELEMENTS DE L’UPC ET LES ANTI-BALAKA, APPUYES PAR LES JEUNES D’AUTO-DEFENSE

 

Selon l’information diffusée sur les ondes de la radio Ndéké-Luka, le jeudi 23 mars 2017, à 19 heures, il est fait état de ce qu’il y avait eu « des affrontements meurtriers entre les éléments (peuhls) de l’UPC de Ali Daras et les Anti-Balaka, appuyés par les jeunes d’Auto-défense, à Bakouma dans le Mbomou, le mercredi 22 mars. Le bilan provisoire de ces affrontements est de sept (7) morts et cinq (5) blessés, mais pas de précisions sur les victimes dans les rangs de chaque belligérant. Avec le déploiement des Casques Bleus venus de Bangassou, et basés à Bakouma, la tension a baissé d’un cran, et un calme précaire y règne ».

Pour votre gouverne, la ville de Bakouma est située à 75 km en aval de la ville de Bangassou, chef lieu de la préfecture du Mbomou. Bakouma a été le plus souvent victime d’incursions armées des rebelles ougandais de la LRA du tristement célèbre pasteur Joseph Kony.

Après le Coup d’Etat de la nébuleuse coalition Séléka, le 24 mars 2013, certains de ses combattants avaient pris d’assaut Bakouma et y ont élu domicile jusqu’à ce jour. On n’a jamais entendu parler de la présence des Anti-Balaka à Bakouma en particulier, et dans le Mbomou en général. Mais comment ces Anti-Balaka ont-ils été parachutés à Bakouma pour combattre les éléments de l’UPC de Ali Daras ? Et par qui ? Pour répondre à ces deux (2) questions, nous disons seulement, « qu’il y a anguille sous roche ». Tôt ou tard, les masques des tenants de ces affrontements meurtriers vont tomber, qu’ils le veulent ou non. Et le peuple centrafricain le saura l’un de ces quatre matins. Trop, c’est trot ! De grâce, cessez donc de prendre ce pauvre et innocent peuple en otage durant quatre (4) ans successifs.  

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire