ASSASSINAT ODIEUX DE RAYMOND BELANGA PAR LES H..

Mardi 05.12.2017 : 11H16

LA REVOLUTION-JUSTICE (R-J), DENONCE L’ASSASSINAT ODIEUX DE SON PRESIDENT RAYMOND BELANGA PAR LES HOMMES DE BAHR

Raymond belanga rj 2Dans un communiqué de presse de l’autre aile du mouvement Révolution et Justice (RJ), daté de Bangui le 02 décembre 2017, signé respectivement par son premier vice-président, Laurent Bébiti Djim-Weoï et son secrétaire général, Labos Passi Ngam, il est clairement fait état de ce que, « la Révolution et Justice (RJ), aile Bélanga, tient à informer le gouvernement de la RCA, la Communauté nationale et internationale, ainsi que les partenaires de la RCA, qu’une fois encore, les ennemis de la paix et du processus DDRR ont frappé dans ses rangs.

En effet, le dimanche 26 novembre dernier, le président et fondateur du mouvement, RJ, le colonel Raymond Bélanga a été enlevé au village Béboy 2, localité située à 17 Km de Paoua par les ex-Séléka du général Bahar Ahmed et ses milices tchadiennes et soudanaises, puis conduit à Bétoko à 45 Km de Paoua.

Une rançon de 520.000 FCFA, un bœuf et l’arme du colonel Bélanaga, ont été exigé comme condition de sa libération, dans un premier temps. Mais, contre toute attente, deux (02) jours plus tard, les parents ont été informés que le président de RJ Bélanga a été lâchement assassiné (égorgé) le mardi 28 novembre 2017, dans la nuit, par les éléments du sinistre général Bahar, sur les instructions qu’avait données Armel Ningatoloum Sayo, opposé au DDRR Pilote comme Bahar.

Monsieur Sayo n’est pas à son premier forfait, car le 14 août 2014, il a ordonné l’assassinat de l’un des membres fondateurs de RJ, le colonel Espiloza Wal-Louba au village Gadoulou à 11 Km de Paoua sur la route de Bossangoa. En 2016, il a organisé l’arrestation du président Bélanga et sa suite à la gendarmerie de Bégoua, sous prétexte qu’ils venaient perpétrer un coup d’Etat, alors que ceux-ci répondaient à l’appel du chef de l’Etat, dans le cadre des consultations avec les responsables des groupes armés. Enfin, en septembre 2016, il a financé l’enlèvement aux fins d’assassinat du secrétaire général de RJ, Simon Pierre Passi Ngam Labos par les Anti-Balaka, en leur versant 40.000 FCFA, comme un acompte.

La RJ voudrait interpeller le gouvernement et surtout attirer son attention sur la sécurité des personnes et des biens par rapport à ces actes crapuleux et barbares orchestrés par ces deux (02) criminels Bahar et Sayo, étant donné que c’est le gouvernement qui est garant de la sécurité de ses populations. Nous sommes dans un Etat de droit et la force doit rester à la loi. La RJ demande la traduction de ces criminels devant la justice afin qu’ils répondent de leurs forfaits.

La RJ signale que ce même dimanche 26 novembre 2017, jour de l’enlèvement de Bélanga, aux environs de 19 heures 50 minutes, le SG de RJ de son aile, a reçu un coup de téléphone de Jonathan Belmbaï et trois (03) autres combattants entretenus et logés par Sayo. Ces derniers l’ont interpelé pour lui dire qu’ils œuvrent pour le bien-être des populations et Bélanga n’a cessé de saboter leurs efforts et chaque fois qu’ils veulent protester, toi, le SG, tu cries sur les ondes. Ton Bélanga vient d’être enlevé ! Est-ce que tu peux le libérer ? Ces propos attestant bien qu’il y a complot contre la personne de Bélanga, parce qu’il était pour la paix et le DDRR […]. Nous sommes pour la paix à Paoua en particulier et en RCA en général. Notre lutte continue ».

Si une telle information s’avère véridique, nous disons haut et fort que « le mal centrafricain, c’est le Centrafricain lui-même ». Car, comment admettre qu’un fils de ce pays est de mèche avec des mercenaires étrangers, pour ne pas dire des Tchadiens… afin de tuer sauvagement un autre fils du pays ? Et ceci pour des intérêts politiques « politiciens », égocentriques et partisans ? Est-ce possible sous d’autres cieux ? Il n’y a que chez nous en RCA que tout est permis et possible. D’où le paradoxe de la RCA et de tout son peuple sans distinction.

Le Petit YEKOA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire