APRES LA DISPARITION DES CRIMINELS 50/50, ABDOUL DANDA ET...

Lundi 14 Novembre 2016 : 10H14

APRES LA DISPARITION DES CRIMINELS 50/50, ABDOUL DANDA ET AUTRES, LA VIE REPREND DE PLUS BELLE AU KM5 :

Marche

Le dernier secteur de Bangui où la paix était constamment menacée fut le 3e arrondissement. Les bandits de grand chemin, les hors la loi, les va-t-en-guerre régnaient en maître absolu et dictaient leur propre loi comme bon leur semble. Il ne se  poussait pas un seul jour sans que les habitants du 3e arrondissement et ses environs  ne tombent dans le piège de ces malins qui rançonnaient les commerçants du Km5 tout en leur exigeant de verser certaine somme d’argent. C’était avec la peur au ventre que certains compatriotes centrafricains partaient au Km5 pour faire leurs achats car, à la moindre chose, ces drogués ont la gâchette facile. Par rapport à ces actes de terreur qui se développaient dans le 3e arrondissement, le Km5 était considéré comme le « couloir de la mort ».

Depuis le départ de certains chefs de bande du Km5, Abdoulaye Hissen, Aroun Gaya, Tidiani Mahamat, Faraz et autres, la paix commençait à revenir peu à peu dans le 3e arrondissement de Bangui. Et Dieu vient de libérer définitivement la population du 3e arrondissement après les violents combats qui se sont déroulés entre les criminels et le groupe d’autodéfense, soldés par la mort de Issa Kapi, alias 50/50, Abdoul Danda et autres, la vie reprend de plus belle au Km5. L’ambiance est déjà presqu’à 100% au Km5. D’après le président d’auto-défense du Km5, Ali Fadoul, « Il fait bon vivre en ce moment au Km5. Il y a la libre circulation permettant à chacun de vaquer librement à ses occupations quotidiennes. Chrétiens et musulmans se côtoient … ». Et nous osons croire que les choses sérieuses peuvent désormais commencer pour la sécurité, la paix, la cohésion sociale et la réconciliation nationale. La paix est déjà à sa juste valeur au Km5. Et la population centrafricaine en général et celle de Bangui en particulier doivent saisir cette opportunité pour enterrer définitivement la culture de la violence, de la haine, de la méchanceté pour faire la paix. La population du 3e arrondissement a posé un acte patriotique et formidable, prouvant à l’opinion nationale et internationale, qu’il veut la paix, rien que la paix. Le gouvernement et la Minusca doivent prendre leurs responsabilités afin que l’autorité de l’Etat soit rétablie dans le 3e arrondissement.

Depuis bientôt quatre (4) ans, l’Etat a beaucoup perdu concernant les impôts, les taxes et autres droits qui étaient versés aux bandits armés en lieu et place des autorités légitimes qui sont censées les percevoir. Le commerce fait partie intégrante des activités économiques pour la relance de l’économie nationale. L’argent n’aime pas les bruits de bottes. C’est dans un climat sécuritaire stable que chaque citoyen peut apporter sa modeste contribution dans la reconstruction du pays. C’est à nous de commencer à poser les premiers fondements du développement, avant que les partenaires internationaux viennent compléter. Et cela doit nécessairement passer par le travail, considéré comme l’unique voie du développement. La jeunesse doit surtout oublier ces vieilles pratiques du Moyen âge qui consistaient à croiser les bras et attendre des moments opportuns pour prendre les armes leur permettant de tuer, piller, braquer, violer, sans âme, ni conscience.

« Après la pluie, c’est le beau temps », dit-on. Mais nous disons aussi qu’ « après la guerre, c’est le développement ». Le Rwanda a connu le pire de ce que nous avons vécu. Aujourd’hui, le Rwanda est largement en avance en termes de développement. Cette avancée significative du Rwanda se traduit par la volonté de son peuple à tourner définitivement la page sombre de l’histoire de son pays. C’est l’exemple que les Centrafricains du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest doivent suivre, s’ils veulent réellement la paix. Nous demandons aux hommes de rang des mouvements FPRC, MPC, RPRC, UPC et certaines branches des combattants Anti-Balaka de suivre l’exemple des compatriotes du Km5 qui viennent de se libérer des seigneurs de guerre qui n’ont que pour boulot : tuer, tuer et tuer. La balle est désormais dans le camp de tout le monde pour la sécurité, la paix, le vivre ensemble et l’unité nationale.

Bon vent aux populations du 3e arrondissement et de ses environs qui peuvent dorénavant vaquer librement à leurs occupations quotidiennes en toute quiétude.

 

Bénistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire