AFFRONTEMENTS MEURTRIERS ENTRE L’UPC ET LES ANTI..

Vendredi 12.05.2017 : 11H02

AFFRONTEMENTS MEURTRIERS ENTRE  L’UPC ET LES ANTI-BALAKA A ALINDAO : 10 MORTS, DES BLESSES ET LES HABITANTS REFUGIES A L’EGLISE CATHOLIQUE

Anti balaka et darasssa

Trois (3) jours après d’intenses affrontements meurtriers entre les éléments de l’UPC de Ali Darras et les Anti-Balaka, à Alindao, l’une des sous-préfectures de la Basse-Kotto, le bilan officiel est désormais connu, ce jeudi 11 mai 2017.

D’après de sources radiophoniques nationale et internationale, «  il y avait eu dix (10) morts, des blessés graves et les habitants ont fui pour se refugier à l’église Catholique de cette ville, afin de se mettre à l’abri de ces affrontements ».

Seulement, nous notons qu’il n’y a aucune précision détaillée sur le bilan d’affrontements opposant les éléments de l’UPC aux Anti-Balaka, fournie par des sources radiophoniques. Parmi ces dix (10) personnes tuées, combien sont du côté de l’UPC, des Anti-Balaka et  de la population civile ? Ces mêmes questions posées, valent aussi bien les blessés. Il nous est difficile de répondre à toutes ces questions, quatre (4) jours, aujourd’hui, après les affrontements.

C’est pour autant dire que la situation reste actuellement très tendue et confuse entre ces deux (2) factions rebelles rivales à Alindao, paralysant de facto, tous les mouvements des personnes et toutes les activités socio-économiques, administratives, sanitaires, éducatives et nous en passons. Mais pour quel motif valable s’affrontent le plus souvent les éléments de l’UPC et les Anti-Balaka dans certaines régions de la RCA ? Où  est partie la Minusca, cette force onusienne, qui devrait absolument s’interposer, comme il se doit, entre ces deux (2)  groupes armés rivaux ? Et ceci pour effectivement protéger les populations civiles ? Autant d’interrogations qui mériteraient d’être clarifiées par les uns et les autres. Car trop, c’est trop ! Et le peuple centrafricain en a marre des exactions de tout genre des groupes armés d’une part, et de la passivité des Casques Bleus de la Minusca d’autre part. Ce peuple longtemps pris en otage, longtemps brimé et longtemps martyrisé, n’aspire actuellement qu’à la sécurité, la paix et la liberté en RCA, terre de ses aïeux.

Au moment où nous mettons cet article sous presse, des sources concordantes émanant de la ville de Mobaye, chef-lieu de la préfecture de la Basse-Kotto, font état de nombreux éléments de l’UPC qui se sont refugiés dans ladite ville et ses environs. Ont-ils été chassés par les Anti-Balaka ? S’agit-il d’un repli tactique des hommes de l’UPC ? Aucune information n’est filtrée à ce sujet. Heureusement, ces éléments de l’UPC ne s’en sont pas pris aux habitants de Mobaye qui vivent aujourd’hui   la peur au ventre car tout peut arriver d’un moment à l’autre,  ce que nous ne souhaitons pas. Que la Minusca et le gouvernement prennent leur responsabilité pour que, de tels affrontements ne se reproduisent pas dans cette ville où la population vit en dessous du seuil animal.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire