AFFRONTEMENTS MEURTRIERS DEPUIS 01 MOIS ENTRE L’UPC ET LE FPRC

Mardi 13 .12.2016 : 11:38

AFFRONTEMENTS MEURTRIERS DEPUIS 01 MOIS ENTRE L’UPC ET LE FPRC : QU’EST-CE QUI SE CACHE DERRIERE ?

 

Les régions du centre-est de la république centrafricaine bougent depuis un mois au rythme des affrontements meurtriers entre les deux (2) branches dissidentes de l’ex-coalition Séléka à savoir, l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC), dirigée par le soi-disant général Ali Daras, et le Front Patriotique pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC), sous contrôle de Nourredine Adam. Déclenchés le lundi 21 novembre 2016 dans la ville de Bria, chef lieu de la préfecture de la Haut-Kotto, ces affrontements continuent de se propager dans les régions du centre-est du pays et risquent bien fort d’atteindre la préfecture de la Basse-Kotto et du Mbomou, occupées par l’UPC d’Ali Daras et ses éléments. Mais qu’est ce qui se cache réellement derrière ces affrontements ? Suivez de près notre analyse.

Ali Daras et Nourredine Adam sont tous des combattants étrangers de l’ex-coalition Séléka sous le commandement de Michel Djotodia qui a renversé le régime du président François Bozizé le 24 mars 2013. Depuis qu’ils se sont implantés dans les régions du Nord-est, Centre-est et Sud de la RCA après la démission de leur chef charismatique, Michel Djotodia sous l’impulsion des chefs d’Etats de la CEEAC le 10 janvier 2014 à Ndjamena, ces derniers et leurs éléments règnent comme  des gouverneurs. Nourredine Adam, depuis les villes de Ndélé, voire Kaga-Bandoro, contrôle et dirige tout. Il en est de même pour Ali Daras. Les ivoires, le diamant, l’or … sont exploités frauduleusement et vendus sous d’autres cieux. Les taxes, les impôts et autres droits de l’Etat reviennent de droit à ces derniers. A travers ces ressources pillées, ils sont devenus aujourd’hui des milliardaires.

C’est le même son de cloche du côté des villes de Bambari, Kouango, Alindao ... entièrement sous la domination d’Ali Daras et ses hommes qui tuent, pillent, incendient et exploitent frauduleusement les zones diamantifères. Mais si aujourd’hui ces deux (2) groupes sont devenus des rivaux, il y a bien une raison à cela car, « il n’y a pas de fumée sans feu », dit-on. Les quatre (4) groupes de l’ex-coalition Séléka à savoir, l’UPC, le FPRC, le MPC et le RPRC, réfractaires au programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR), avaient tenu une Assemblée Générale à Bria, il y a de cela quelques mois. Mais toutes leurs revendications n’étaient pas rendues publiques. Semblerait-il qu’ils n’étaient pas tous d’accord sur certains points. C’est ainsi que quelques temps après la tenue de leur A.G, ils s’affrontent quotidiennement. Est-ce une guerre de leadership ? Difficile de répondre à cette question. Mais sans nous tromper, nous considérons ces affrontements meurtriers qui  se déroulent avec des conséquences incalculables comme étant une guerre de leadership entre Nourredine Adam et Ali Daras. Car, si l’un arrive à vaincre l’autre, toutes les régions du Nord-est, du Centre-est et du Sud vont revenir à lui seul. Et imaginez-vous les bénéfices que ce dernier pourrait tirer de toutes ces régions.

Nous osons croire que la fin des actes barbares est enfin annoncée en RCA. Quand l’UPC et le FPRC vont finir de s’entretuer, la population civile des régions citées ci-haut peuvent respirer un nouvel air et vaquer librement à leurs occupations quotidiennes. Dieu a souvent un plan pour délivrer son peuple du danger. C’est ce qui est entrain de se réaliser en ce moment. Qui ose croire qu’un jour l’UPC et le FPRC se regardent en chien de faïence ? C’est désormais chose faite. Cela nous rappelle également les derniers événements du Km5 où les va-t-en-guerre, 50/50, Abdoul Danda et bien d’autres qui terrorisaient la population du 3e arrondissement et ses environs ont trouvé la mort subite dans un affrontement les opposant au groupe d’auto-défense dudit secteur. Depuis lors, le Km5 n’est plus le « couloir de la mort ». Persévérons toujours dans la prière, Dieu va nous libérer définitivement sous la botte de nos ennemis.

  

Bénistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire