ABDOULAYE HISSENE EMET DES RESERVES PAR RAPPORT ..

Lundi 03.07.2017 : 09H21

ABDOULAYE HISSENE EMET DES RESERVES PAR RAPPORT

A LA COUR PENALE SPECIALE

Abdoulaye Hissène, l’un des chefs de fil du FPRC a émis des réserves au sujet de la Cour Pénale Spéciale (CPS) et récuse le ministre tchadien de la justice par rapport au gel de ses avoirs. Position exprimée dans une interview téléphonique accordée au RJDH ce 30 juin depuis Bria.

« La réussite de la Cour Pénale Spéciale, on ne poursuit pas deux lièvres à la fois, soit on fait la paix soit on choisit la justice et on met tout le monde en prison », a-t-il déclaré. Cette position intervient au moment où six magistrats de la Cour Pénale Spéciale ont prêté serment à Bangui dans un contexte de tension sécuritaire dans plusieurs villes à l’intérieur du pays.

Abdoulye Hissène exhorte le régime de Bangui à opter pour le dialogue au détriment de la justice. « La Cour Pénale Spéciale qui cherche à poursuivre les gens, dites-moi quelle solution. Poursuite ou dialogue ? Vous savez que je gère des ressources humaines, c’est-à-dire des éléments. Je vais dire à mes éléments, restez tranquilles, on va venir vous chercher. Ou je dis, restez tranquilles et ne faites rien, on va trouver une solution. Dites lequel il faut choisir ? », a indiqué Abdoulaye Hissène.

Abdoulaye Hisseène a des propos nuancés vis-à-vis du Tchad et récuse le ministre tchadien de la Justice. « Je qualifie de la rigolade la décision du ministre tchadien de la Justice. D’ailleurs, ce n’est pas la position du gouvernement tchadien, mais c’est sa position à lui. Je lui conseille de retourner sur le banc et apprendre les a-b-c d’un ministre. Nous sommes dans la sous-région et ce n’est pas de cette manière qu’il faut geler les avoirs et c’est une honte pour le Tchad», a-t-il dit.

Abdoulaye Hissène, ex-leader de la CPJP et ancien ministre de la Jeunesse et Sport dans le gouvernement de transition, se dit favorable à la démarche de Sant’ Egidio. Il réaffirme par ailleurs l’union du FPRC, RPRC et MPC en dépit du départ du chef d’état-major Azor Khalit.

RJDH

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×