ABDOULAYE H. PROMET DE S’ATTAQUER AUX FACA

Mer. 05.06.2019: 10h00

ABDOULAYE HISSENE PROMET DE S’ATTAQUER AUX FACA BASEES A KAGA-BANDORO APRES LE RAMADAN SI ELLES RESTENT DANS LA VILLE

Abdoulaye h et facaSelon les informations que nous avions recueillies ce lundi 03 juin, « Abdoulaye Hissène promet de s’attaquer aux Forces Armées Centrafricaines basées dans la ville de Kaga-Bandoro, après la célébration de la fête du ramadan ». C’est une information à prendre au sérieux car, tout est possible actuellement en République Centrafricaine.

La ville de Kaga-Bandoro est le fief des mouvements MPC et FPRC, dirigés respectivement par Mahamat Alkhatim, Nourredine Adam et Abdoulaye Hissene. Nourredine Adam s’est farouchement opposé au déploiement des Forces Armées Centrafricaines à Kaga-Bandoro. Mais contre vents et marrées, les FACA y sont déployées. Aujourd’hui, c’est le tour d’Abdoulaye Hissène qui aurait promis  de s’attaquer aux éléments des FACA qui sont basés actuellement dans cette ville du pays. Pour quel motif Hissène voudrait-il s’en prendre à ces éléments des FACA ? Dieu seul le sait.

Abdoulaye Hissène est un récidiviste car, jugé et condamné en 2017 par la Cour Criminelle de Bangui. Il est toujours dans le collimateur de la justice. Tous les actes qu’il continue de poser, constituent des circonstances aggravantes à son encontre. Ce qui est sûr et certain, Abdoulaye Hissène n’échappera plus à la Cour Pénale Spéciale (CPS) ou la Cour Pénale Internationale (CPI). Ce n’est qu’une question de temps. Les enquêtes lancées par la CPI et la CPS se poursuivent dans l’ensemble du pays. Et une fois ces enquêtes bouclées, des mandats d’arrêt seront délivrés à l’encontre des présumés auteurs, co-auteurs et complices des plus graves violations des Droits de l’Homme et du droit international humanitaire commises dans le pays.

La Cour Pénale Internationale a déjà donné le ton, à travers l’arrestation et le transfert à la Haye de Yekatom Alfred alias Rambo et Patrice Edouard Ngaïssona, coordonateur national des Anti-Balaka, deux présumés auteurs des crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Très bientôt, la Cour Pénale Spéciale entrera en action pour juger d’autres criminels de la pire espèce, à l’exemple d’Abdoulaye Hissène, Nouuredine Adam, Mahamat Alkhatim, Ali Darassa, Abass Sidiki etc. La Communauté internationale est là et soutient le peuple centrafricain dans sa lutte contre l’impunité sous toutes ses formes. C’est pourquoi, l’amnistie est exclue dans l’Accord Politique de Paix et de Réconciliation (APPR), paraphé à Soudan et signé le 06 février dernier par le chef de l’Etat et les leaders des quatorze (14) groupes armés.

Toute chose a toujours un début et une fin. Qui croyait que la seconde guerre mondiale allait prendre fin ? Dieu, Tout-Puissant,  n’abandonnera  pas pour toujours  le peuple centrafricain dans la gueule du lion. Les FACA renaissent petit à petit de leurs cendres. Un de ces quatre matins, toutes les régions du pays seront contrôlées par l’armée nationale. De Bambari à Bangassou, en passant par Paoua, Bocaranga, la RCA retrouve peu à peu sa souveraineté, à travers le déploiement de quelques éléments des FACA. Abdoulaye Hissène sait de quoi nos FACA sont capables. N’eut été le soutien occulte des forces de la MISCA et de certaines puissances étrangères, la coalition Séléka ne pourrait en aucun cas renter à Bangui et prendre le pouvoir le 24 mars 2013.

Les contingents Rwandais et Burundais de la Minusca basés dans la ville de Kaga-Bandoro doivent aider ces éléments des FACA à contraindre tous les actes barbares et criminels de ces damnés de la terre sur les paisibles populations civiles de cette ville qui n’aspirent qu’à la paix, rien que la paix, afin de circuler en toute quiétude et vaquer librement à leurs diverses occupations. Le contingent pakistanais est toujours de connivence avec les rebelles du MPC et FPRC. Les Pakistanais doivent être remplacés par un autre contingent qui travaille dans le respect des principes des Nations Unies que sont : la neutralité, l’impartialité…

Le peuple centrafricain du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, espère au retour de la stabilité et de la réconciliation par la signature de l’accord dit de paix entre le gouvernement et les groupes armés. Mais…

Amedé NGUETE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire