ABDOUL KARIM MEKASSOUA, PRESIDENT DE L’A.N. MONTE AU CRENEAU

Lundi 20.02.2017 : 10H25

ABDOUL KARIM MEKASSOUA, PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE MONTE AU CRENEAU SUITE A L’ACCUSATION PORTEE A SON ENDROIT PAR LE GENERAL ZOUNDEKO AVANT SA MORT

 

« Le vendredi 17 février aux environs de 10 heures 30 minutes, Abdou-Karim Mékassoua, Président de l’Assemblée Nationale a fait une déclaration laconique devant les medias nationaux et internationaux, déclinant toute sa responsabilité dans l’accusation portée à son encontre dans une interview accordée au RJDH par le général Zoundéko, chef d’Etat-major et porte-parole de la coalition FPRC-MPC-RPRC d’avoir soutenu Ali Daras, chef charismatique de l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC). Il est à noter qu’un soutien peut être soit moral, politique, financier voir matériel. Le Général Zoundéko a affirmé avec force détenir les preuves. Malheureusement, les médias sont restés sur leur soif. Aucune question n’a été posée pour éclairer la lanterne des Centrafricains.  En voici l’intégralité de sa déclaration.

Bénistant MBALLA

 Mon nom a été cité par un entrepreneur politico-militaire, repris dans la presse et dans les médias sociaux aux fins de me mêler à des projets de déstabilisation de notre République que je désavoue catégoriquement.

Depuis bientôt dix mois, à la tête de l’Assemblée Nationale, je consacre toute mon énergie, et au-delà, à rendre la première chambre du Parlement chaque jour plus crédible, avec l’ambition d’en faire ce qu’elle doit être, c’est-à-dire une institution phare de notre pays assumant enfin ses missions, au service de notre peuple et de ses seuls intérêts.

Je tiens donc à faire savoir, solennellement, aux esprits animés de calculs ignobles qui, ne reculant devant aucune diffamation judiciairement condamnable, veulent m’inscrire dans des aventures irresponsables que j’ai toujours condamnées et continue à condamner avec la plus grande fermeté, que rien ne me fera dévier de la voie constitutionnelle que j’ai librement et fermement choisie avec l’Assemblée nationale, au service de notre démocratie à bâtir.

Fait à Bangui, le 17 février 2017

 Abdou Karim MECKASSOUA

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire