10 VEHICULES DE L’ARMEE TCHADIENNE...

Mercredi 04/10/2017: 07H41

10 VEHICULES DE L’ARMEE TCHADIENNE LOURDEMENT ARMES ONT TRAVERSE LA FRONTIERE A DESTINATION DE KAGA-BANDORO

Des soldats tchadiens de la misca traversent bangui devant des soldats francais 2Nous ne cessons de dire que le Tchad soutient bel et bien les rebelles issus de l’ancienne coalition Séléka. Et personne ne peut le nier. Le vendredi dernier, dix (10) véhicules de l’armée tchadienne auraient traversé la frontière séparant la RCA du Tchad. Mais pourquoi encore et toujours cette incursion ? Selon des informations en notre possession, ces véhicules lourdement armés seraient venus ravitailler les hommes du FPRC de Nourredine Adam et Alkhatim en armes et munitions.

Dans notre parution du mardi 11 juillet 2017, sous le numéro 2506, nous avions clairement souligné, « tant que Idriss Deby ne quittera pas le pouvoir au Tchad, la RCA ne retrouvera jamais sa stabilité d’antan ». Evidemment, c’est ce que nous observons aujourd’hui avec l’attitude du Tchad et de son président. Le gouvernement centrafricain a l’obligation de revoir les relations diplomatiques avec ce pays frère devenu très nuisible pour la RCA. La Minusca n’applique pas son mandat à la lettre, alors qu’elle est là pour la protection de la population tout entière, mais hélas c’est le contraire. Mais qu’est-ce qui empêche le contingent Camerounais basé à Kabo de stopper ces éléments tchadiens ? Cela prouve à suffisance que la Minusca est de connivence avec cette bande venue du Tchad. Le professeur Faustin Archange Touadéra déploie des efforts pour le rétablissement de la paix et de la sécurité en RCA, alors qu’un pays ami lui met les bâtons dans les roues. Trop, c’est trop ! Toujours le Tchad, il serait mieux de rompre définitivement les relations diplomatiques avec le Tchad de Deby.

Pour étayer nos propos, suivons le témoignage de cet habitant de Kabo qui a requis l’anonymat, « le vendredi 29 septembre dernier, vers 15 heures, dix (10) véhicules de l’armée tchadienne, à bord desquels des hommes lourdement armés, ont traversé la frontière. Selon des informations émanant des sujets musulmans à Kabo, ces véhicules et ces hommes vont à destination de Kaga-Bandoro. Dès leur arrivée à Kabo, tout le monde était paniqué. Même le contingent camerounais de la Minusca qui est bien présent n’a pu rien faire pour empêcher leur avancée. Mais nous, population de Kabo, demandons au gouvernement de prendre ses responsabilités afin de déployer les FACA pour sécuriser la frontière centrafricano-tchadienne qui est le couloir des mercenaires de tout genre. Car cette incursion des Forces Tchadiennes n’est la première ».

L’implication du Tchad dans la crise centrafricaine a débordé le vase. Depuis Patassé à nos jours, le régime de Idriss Deby Itno ne cesse de s’immiscer négativement dans les affaires intérieures de la RCA. Ce pays n’est un Etat vassal du Tchad. Il a acquis son indépendance dans les années 60 au même titre que le Tchad. Ces populations veulent vivre aussi décemment comme les Tchadiens sur la terre de leurs aïeux. Pourquoi le Tchad continue toujours de soutenir les combattants tchadiens du FPRC, alors que les nouvelles autorités du pays se battent pour le retour de la paix et de sécurité ?

Quand le régime de Idriss Deby Itno laissera-t-il les Centrafricains en paix ? Des incursions des forces tchadiennes par-ci, par-là en Centrafrique, c’est déjà trop ! Donald Trump, le chef de l’Exécutif américain, a raison de déclaré les Tchadiens persona non grata aux Etats-Unis parce que Deby héberge et soutient des mercenaires pour déstabiliser les régimes démocratiques en Afrique.

D’où nécessité pour le gouvernement Sarandji 2 de réarmer et de redéployer nos Forces Armées Centrafricaines aux frontières pour barrer la route aux agissements néfastes de Ndjamena.

 

Max-Maximin Difon IGBELENZOGNA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire