09 MILLIONS DE PERSONNES MEURENT DE FAIM PAR AN...

Jeudi 23.08.2018 : 10H23

09 MILLIONS DE PERSONNES MEURENT DE FAIM PAR AN, PARMI ELLES, 5 MILLIONS DE CENTRAFRICAINS TORTURES, MASSACRES PAR LA FRANCE POUR LEURS RICHESSES

Depl« 09 millions de personnes meurent de faim par an. Or, nous sommes 7 milliards. Les 7 milliards produisent pour nourrir 12 milliards d’individus. Elles sont donc tués par la mauvaise répartition des ressources. Le capitalisme mondialisé assassine 9 millions de personnes par an », selon l’expert Thomas Guenolé. Il faut compter parmi les 9 millions de personnes qui meurent de faim par an, toute la population centrafricaine, privée de jouir de ses richesses du sol et du sous-sol par la France. La France assassine à petit feu le peuple centrafricain. Aréva a fait un bon comme une grenouille sur le gisement d’uranium de Bakouma, pour ensuite fermer et plier bagage. Les Centrafricains n’ont aucune valeur humaine pour mériter de l’argent et une vie décente.

Depuis la colonisation, la RCA est déstabilisée à un rythme régulier, empêchant ce pays de profiter de ses immenses richesses pour se développer. Les Centrafricains ne sont guère différents, aux yeux de la France, des animaux parqués dans une réserve zoologique depuis 60 ans. Le peuple centrafricain est régulièrement manipulé contre ses dirigeants par la France. Les dirigeants patriotes, sont assassinés, tels feu président Barthélemy Boganda et aujourd’hui, Toaudéra dans le collimateur de la France. Est-il possible que les Centrafricains vivent dans les conditions que nous connaissons, avec tout ce que regorgent leur sol et sous-sol ? Les Français sont inhumains, orduriers, cruels, sadiques, tortionnaires, esclavagistes. Peut-on priver un peuple de toute possibilité de survie jusqu’à ce point ? Nous aurions cru que les Nations Unies veillent sur les droits des peuples à l’autodétermination, à la liberté, à l’indépendance et à la souveraineté. Les Centrafricains sont asservis, réduits à l’esclavage, au vu et au su des Nations Unies, de l’Union Africaine, de la CEEAC, de la CEMAC et des Grands lacs.

Quel péché mortel les Centrafricains ont commis ? La France a monté de toutes pièces une guerre religieuse pour massacrer les Centrafricains avec l’assistance complice des Nations Unies embrigadées par la France même. Incroyable, mais pourtant vrai et il a fallu les dénonciations de l’ONG ANA pour que les Centrafricains découvrent les dédales de la toile d’araignée tissée par la France autour de la RCA. Et la misère court la rue en RCA, avec des systèmes éducatif, sanitaire, de l’eau potable, de l’économie, de l’administration totalement chaotiques. La France ment comme elle respire dans les instances internationales, Conseil de Sécurité, Commission de l’Union Européenne, Union Africaine et que savons nous encore. Et pourtant, toutes les Ambassades sont représentées en RCA, en particulier les Etats-Unis, l’Union Européenne, la Chine, la Russie, le Japon et tant d’autres pays comme le Canada, le Brésil, etc. comment comprendre que l’esclavage se poursuive en RCA au 21ème siècle, et la France écrase tout un peuple  parce que sans défense ?

Les Etats-Unis, la Russie et la Chine doivent aider les Centrafricains à reconquérir une personnalité humaine, la dignité humaine, la liberté, l’indépendance et la souveraineté réelles. La RCA est un Etat membre des Nations Unies, de l’Union Africaine, de la CEEAC, de la CEMAC. Les Centrafricains ont droit à la vie, à une vie décente, prospère au même titre qu’un Français, un Américain, un Russe, un Chinois, un japonais, un Angolais, un Sud-africain, un Marocain. La RCA n’en sera pas à sa première révolte, car il y a eu la guerre de Kongo Wara par le passé. Les Français n’ont jamais gagné une guerre face à une grande puissance. La France n’a de force qu’en Afrique et nulle part ailleurs : le Rwanda, le Tchad, la RCA, le Sahel. La France ne roule que entre les jambes des Etats-Unis et l’OTAN. Ce sont nos grands parents qui ont servi de chair à canon pour soustraire les Français des griffes allemandes. Les Français ont été humiliés jusque dans leur intimité, dans leur amour propre. Les Centrafricains en ont mare de la France, surtout après ces massacres et cet océan de sang pour une guerre religieuse fictive.

A un moment donné, la plateforme religieuse avait demandé au président Touadéra, « de clarifier la coopération avec la Russie ». Les langues se délient avec l’ONG ANA et tous les sous-marins seront à découvert. Il n’y a plus de secret dans le monde d’aujourd’hui et même les Français ont envoyé les traîtres à la patrie, les « collabo », à la guillotine, notamment le gouvernement de vichy. Comme l’a si bien dit Laurent Désiré Kabila, « il ne faut jamais trahir son pays ». L’ONG ANA soulèvera toutes les jupes, toutes les robes, toutes les culottes et nous saurons qui est qui et qui a fait quoi dans ce pays de Boganda. « Rendre le pays ingouvernable », la France l’a fait à travers le mercenaire Christophe Renaudot, avec la mobilisation des Séléka à Kaga-Bandoro, il y a quelques mois. Cette tentative a lamentablement échoué, car une poignée de l’armée nationale était sur pied et pouvait contrer les velléités génocidaires de la France. Combien de morts en Centrafrique depuis novembre 2012 à ce jour ? On peut estimer à plus de huit cent mille morts (800.000) en RCA. Et ce n’est pas fini, car les Séléka se prêtent encore aux sons des sirènes de la France. L’ex-empereur Bokassa a combattu pour la France dans plusieurs guerres. Les Français n’ont pas honte de s’agiter en Afrique, au regard de la faiblesse militaire des Etats francophones d’Afrique, toujours tributaires de la France, comme GBAGBO en Côte d’Ivoire et Blaise Campaoré au Burkina. La France presse les dirigeants, puis les jette à la poubelle comme un crapaud galleux. L’alternance se fait par les urnes et non par la France qui impose souvent des ordures à sa solde au détriment des peuples africains francophones. La révolte populaire bourdonne en Centrafrique pour démanteler la France. Les révolutionnaires de 1789 en France, n’ont pas eu peur de la mort, alors que la Royauté était hyper puissante militairement. La liberté s’arrache et les Centrafricains sont prêts au sacrifice suprême pour reconquérir leur liberté, leur indépendance et leur souveraineté. La liberté est égale au développement dans toute son acception. La patrie ou la mort, nous vaincrons !

 

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire