L’Editorial de Julien BELA : UN CHEF D’ETAT PINGRE, CHICHE, RADIN

Mercredi 28 Décembre 2016 : 13H15

 

 UN CHEF D’ETAT PINGRE, CHICHE, RADIN

 

Cm n 2374 du mer 28 decembre 2016

A peine quelques mois que certains centrafricains qualifient Touadéra de pingre, de chiche et de radin. Lors de la campagne électorale, Touadéra a été sincère et clair. « Je n’ai pas d’argent ». Ceux qui l’ont soutenu, se sont jetés à l’eau avec les moyens de bord. Quelques mois seulement après son investiture, les Centrafricains qu’il a reçus, disent qu’il ne donne pas l’argent. Est-ce qu’il y a un puits financier spécial au Palais de la Renaissance où les chefs d’Etat puisent pour distribuer au premier venu ? Le pays est par terre, et avec lui, les institutions de la République. L’argent est rare, difficile comme la pluie dans le désert du Sahara. Où peut-il prendre pour donner ?

Certains partis politiques reçus en audience, ont dû se plaindre de la même manière. Autant à Bangui qu’à Mbaïki, à Kaga-Bandoro, Bria et autres localités qu’il a pues visiter. Admettons qu’il se permet le luxe de distribuer des millions à tous ceux qui viennent le voir. Les mêmes Centrafricains diront que le pays est en difficulté, où trouve-t-il cet argent pour donner aux gens ? Les suspicions vont commencer à pleuvoir : « Il commence déjà à voler ». Les Centrafricains n’ont pas le sens d’analyse aussi simple que celle-ci. Autant les Centrafricains demandent, autant ils sont prêts à vous cribler d’accusations gratuites sans fondement. On invente des rumeurs folles avec des montants imaginaires, juste pour nuire. Soit, ce sont les vieux crocos du cirque politique qui sèment à tout vent des insanités.

Certains Centrafricains n’hésitent pas à comparer Touadéra à Denis Sassou Nguesso, alors qu’ils n’ont pas la même durée d’exercice présidentiel. De plus, le Congo Brazzaville produit du pétrole, ce qui n’est pas le cas pour la RCA, où la misère est sur tous les visages, du sommet au bas de la pyramide de la société centrafricaine. Les Centrafricains sont misérables. Il faut maintenant creuser, fouiller, bêcher, pour faire de la RCA un pays riche où l’argent coule, circule.

Touadéra est resté constant avec lui-même depuis la campagne électorale à ce jour. Il n’y a que ce que l’Etat met à sa disposition pour sa famille. Ne poussons pas nos dirigeants au vol, au détournement. La plus belle femme au monde ne donne que ce qu’elle a. Elle ne peut faire de miracles. Pour une audience avec le chef de l’Etat, les gens rêvent d’en sortir plus riche que feu Colonel Kadhafi, non, non.

 

Julien BELA

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×